En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Lomé : Découvrez les quartiers à éviter la nuit



Lomé « la belle », la capitale togolaise, est une ville riche en diversité sociale et culturelle. Des quartiers prospères côtoient des zones moins favorisées, créant un contraste saisissant. Dans cet article, nous vous guiderons à travers certains des quartiers de Lomé, en mettant l’accent sur la sécurité, afin que vous puissiez profiter de votre visite en toute tranquillité d’esprit.

Hanoukopé : Une option sûre

Situé à proximité de la rotonde (commissariat de police) et des zones bien éclairées, Hanoukopé est relativement sûr, même la nuit. Vous pouvez vous promener en toute confiance dans ce quartier. Cependant, évitez de vous aventurer près du terrain des Cheminots, communément appelé « Akassimé », après la tombée de la nuit, car cela peut être très dangereux.

Lire aussi : Que fait Samuel Eto’o à Lomé ? Toute la vérité dévoilée

Katanga : À éviter la nuit

Katanga, un quartier situé derrière le Port Autonome de Lomé, est tristement célèbre pour son manque d’électricité et sa mauvaise réputation. Avec environ 30 000 habitants, principalement des pêcheurs locaux et des sans-abri, il est fortement déconseillé de s’y aventurer la nuit en raison de l’insécurité qui y règne.

Kodjoviakopé : Prudence de mise

Bien que Kodjoviakopé ait vu naître des célébrités telles qu’Adébayor Sheyi, Mic Flammez et Pikaluz, il reste une zone à risque. La violence et la vente de stupéfiants, en particulier le haschich (Gbékui), sont courantes ici. Soyez vigilant si vous vous trouvez dans ce quartier.

Déckon/Santana Kpédji : Le « Couloir de l’Enfer »

Déckon/Santana Kpédji est souvent qualifié de « couloir de l’enfer ». Il est principalement habité par de jeunes hustlers et débrouillards, et est connu pour la prostitution et le trafic de drogue. Les taudis servent également d’auberges pour ces activités. Évitez ce quartier la nuit à tout prix.

Agbadahônou : Une présence à surveiller

Bien qu’Agbadahônou ne soit pas connu pour une forte criminalité, il présente une concentration importante d’immigrants errants dans les rues, ce qui peut rendre la nuit peu sécuritaire. Les activités principales incluent la prostitution, la vente de stupéfiants et le vol. Soyez prudent si vous vous aventurez dans ce quartier après la tombée de la nuit.

Conseils de Sécurité

– Évitez de vous promener seul(e) la nuit, surtout dans les quartiers réputés dangereux.
– Ne transportez pas d’objets de valeur avec vous lorsque vous explorez ces zones.
– Lomé est en grande partie sécuritaire, mais la vigilance reste essentielle.

Nous espérons que cet article vous a fourni des informations utiles pour votre visite à Lomé. Profitez de cette ville accueillante en toute sécurité.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !