togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Le premier homme politique transgenre de Russie a annoncé son retour à son sexe d’origine

Le Premier Homme Politique Transgenre De Russie A Annoncé Son Retour À Son Sexe D'Origine

Le premier homme politique transgenre de Russie, ancien candidat au poste de gouverneur de Sibérie, a annoncé qu’il reviendrait à son sexe d’origine, une annonce surprise pour ses partisans. Cette annonce intervient dans le contexte d’une répression de plus en plus dure de la communauté LGBT par le régime du Kremlin, rapporte le Moscow Times.

Roman Alioșin, jusqu’ici connu sous le nom d’Iulia Alioșina, a tenté de briguer le poste de gouverneur de la région de l’Altaï, en Sibérie russe, peu avant que Poutine n’interdise le changement légal de sexe ainsi que le changement chirurgical du sexe biologique. Jeudi, Alioșin a utilisé son prénom masculin sur Telegram et a changé sa photo de profil en une photo dans laquelle il apparaît comme un homme.

Lire aussi : Rwanda : ouverture du dépôt de candidatures pour les élections présidentielle et législatives

« J’ai réalisé que j’étais un homme pendant le Carême. J’ai parcouru les albums de mes ancêtres, j’ai prié pour eux et cela m’a aidé à solidifier mon idée d’être un homme. Je suis un patriote de mon pays, c’est pourquoi je vis en Russie. Je m’excuse auprès de tout le peuple russe », a-t-il écrit sur le réseau social.

On ne sait pas exactement ce qui l’a déterminé et dans quelles circonstances Alioșin, auparavant connu comme défenseur des droits des minorités sexuelles, a décidé de procéder à la soi-disant « détransition ». Aliochine a dirigé le parti Initiative civique de l’Altaï jusqu’en 2022, date à laquelle il a annoncé qu’il quittait la politique après que le Kremlin a interdit la « propagande LGBT ».

Depuis lors, la Cour suprême russe a décidé d’interdire le soi-disant « mouvement LGBT international public », et les autorités du régime ont perquisitionné des locaux fréquentés par ou appartenant à des personnes LGBT, emprisonné des personnes qui arboraient le drapeau arc-en-ciel (désigné comme un « symbole extrémiste »). « ) et poursuivi des personnes de la communauté.