La Russie recrute 134 500 futurs militaires


Video player

 

Le président Vladimir Poutine a signé jeudi un décret ordonnant l’entrée de 134 500 nouveaux conscrits dans l’armée dans le cadre de la conscription annuelle de printemps de la Russie, mais le ministère de la Défense a déclaré que l’appel n’avait rien à voir avec la guerre en Ukraine.

L’ordre est venu cinq semaines après l’invasion de la Russie, qui s’est heurtée à une résistance ukrainienne féroce. Le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, a dit mardi qu’aucune des personnes appelées ne serait envoyée dans des “points chauds”.

La question de l’implication des conscrits dans la guerre est très sensible. Le 9 mars, le ministère de la Défense a reconnu que certains avaient été envoyés en Ukraine après que Poutine eut nié cela à plusieurs reprises, affirmant que seuls des soldats et des officiers professionnels avaient été envoyés.

Le porte-parole de Poutine a précisé à l’époque que le président avait ordonné aux procureurs militaires d’enquêter et de punir les fonctionnaires responsables d’avoir désobéi à ses instructions d’exclure les conscrits.

Le projet militaire annuel de printemps, qui s’étend du 1er avril au 15 juillet, affectera les hommes russes âgés de 18 à 27 ans, selon le décret de Poutine.

Shoigu a déclaré mardi que les personnes appelées commenceraient à être envoyées vers leurs bases assignées fin mai.

“La plupart des militaires suivront une formation professionnelle dans des centres de formation pendant trois à cinq mois. Permettez-moi de souligner que les recrues ne seront envoyées dans aucun point chaud”, a-t-il ajouté dans des propos publiés sur le site Internet de son ministère.

La Russie a envahi l’Ukraine le 24 février dans ce qu’elle a appelé une opération militaire spéciale pour démilitariser et « dénazifier » le pays. La guerre a tué des milliers de personnes et en a déraciné des millions.

Ces derniers jours, la Russie a recadré ses objectifs, affirmant qu’elle n’avait jamais eu l’intention de prendre la capitale Kiev et d’autres grandes villes, mais qu’elle se concentrait sur la “libération” des régions orientales où les séparatistes soutenus par la Russie combattent l’armée ukrainienne depuis 2014.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire