togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Il donne le corps de sa mère à la science, l’US Army le rachète et le fait explo­ser

Jim Stauf­fer

Jim Stauf­fer pensait bien faire lorsqu’il a donné le corps de sa mère pour la recherche médi­cale, en 2013. Mais c’est fina­le­ment l’ar­mée améri­caine qui a secrè­te­ment racheté son corps, pour pratiquer des « tests d’ex­plo­sions », rapporte The Inde­pendent. Profon­dé­ment choqué d’ap­prendre que le corps de sa mère avait été atta­ché à une chaise, avant d’être soumis à des explo­sifs accro­ché sous l’as­sise, Jim Stauf­fer a décidé de porter plainte.

« Je me sens stupide. Je ne suis pas quelqu’un qui fait faci­le­ment confiance aux autres, mais dans cette situa­tion, vous n’avez aucune idée de ce qu’il se passe et vous faites confiance. Cette confiance est exac­te­ment ce dont ils se nour­rissent », dénonce Jim Stauf­fer. Il dénonce plus préci­sé­ment le Biolo­gi­cal Resource Center de Phoe­nix, un centre de recherche scien­ti­fique recueillant les défunts ayant souhaité faire don de leur corps à la science.

33 personnes ont comme lui attaqué le centre en justice, assu­rant que les employés les avaient systé­ma­tique­ment mal infor­més sur ce qui advien­drait du corps de leur proche. Le cas Stauf­fer a été média­tisé fin juillet, quelques jours après la diffu­sion d’une vidéo tour­née en 2014 par le FBI au sein du Biolo­gi­cal Resource Center. On y découvre plusieurs têtes empi­lées dans des seaux, et diffé­rentes parties de corps humains appar­te­nant à diverses personnes cousues les unes aux autres.

Le Biolo­gi­cal Resource Center aurait vendu une ving­taine de corps à l’US Army pour qu’elle pratique des tests d’ex­plo­sion. L’objec­tif était de décou­vrir les consé­quences précises d’une défla­gra­tion sur le corps humain. Chaque corps aurait été vendu près de 5 300 euros.

Sources : The Inde­pendent