togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

George Weah : La légende du football ambitionne un second mandat présidentiel au Libéria

George Weah : La Légende Du Football Ambitionne Un Second Mandat Présidentiel Au Libéria

 

Le Liberia est en pleine effervescence politique alors que l’ex-footballeur star George Weah, élu président en 2017, se retrouve face à 19 candidats lors des élections présidentielles de mardi. Au cœur du débat se trouvent des enjeux cruciaux tels que le développement économique et la préservation de la paix dans le pays. Avec un passé encore marqué par des guerres civiles ayant entraîné la perte de 250 000 vies entre 1989 et 2003, la stabilité est une préoccupation majeure pour les Libériens.

Les attentes de la population sont claires. « Ce que nous voulons avant tout, c’est la paix », affirme Melvine Zoega, 37 ans, tandis que David Tokpah, 55 ans, souligne l’importance d’accepter le résultat, quel qu’il soit, pour éviter un retour aux violences passées.

Cependant, des récentes escarmouches entre partisans des principaux partis politiques ont ravivé les craintes d’une nouvelle vague de violence, illustrant les défis auxquels le pays est confronté pour maintenir la paix.

Lire aussi : https://doingbuzz.com/lile-maurice-abroge-une-loi-coloniale-et-annonce-une-grande-nouvelle-a-la-communaute-lgbtq/

Les autorités libériennes ont pris des mesures pour assurer des élections libres et pacifiques, renforcées par la présence d’observateurs de l’Union européenne, de l’Union africaine, de la CEDEAO et des États-Unis. Malgré ces efforts, l’ombre de la corruption plane sur le processus électoral, un problème que le pays combat activement.

George Weah, l’actuel président et ex-attaquant de renom du PSG, de Monaco et de l’AC Milan, est confronté à un champ de candidats diversifié. Son bilan est divisé : d’un côté, ses partisans louent les infrastructures qu’il a développées, dont un nouveau stade de football à Monrovia, tandis que ses opposants le critiquent pour la corruption présumée au sein de son administration.

Parmi ses rivaux figurent Joseph Boakai, ancien vice-président qui avait perdu contre Weah au second tour en 2017, Alexander Cummings, ancien dirigeant de Coca-Cola, et Tiawan Gongloe, avocat défenseur des droits humains.

La jeunesse libérienne, représentant plus de 60 % de la population, joue un rôle clé dans ces élections. Beaucoup se tournent vers Weah en tant que modèle, mais d’autres soutiennent les nouveaux candidats en quête de changement.

Le Liberia, malgré ses progrès, reste confronté à des défis économiques et sociaux majeurs. L’issue de ces élections déterminera non seulement le leadership du pays, mais aussi l’orientation future de sa politique, avec des conséquences potentielles sur la paix et le développement dans la nation ouest-africaine. Les résultats sont attendus dans les prochains jours, marquant ainsi un tournant dans l’histoire politique du Liberia.