togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Comment prévoir les matchs nuls en football ?    

Football

Contrairement aux sports qui affichent généralement des scores plus élevés, comme le rugby et le football américain, un match de football a de bonnes chances de se terminer par un nul. Dans cet article, nous verrons comment prédire les matchs qui ont le plus de chances de se terminer par un nul.

 

Au cours de la saison, voyons ce qui s’est passé, en termes de matchs nuls, dans les 5 meilleurs championnats européens de Division 1 (niveau 1) et de Division 2 (niveau 2).

 Probabilités de matchs nuls

 

Globalement, on constate que les égalités représentent environ 25% des matches, soit 1/4 des matches, les scores les plus fréquents étant, dans l’ordre, 1-1, puis 0-0 et enfin 2-2, même dans les petits championnats comme la jupiler pro league ou l’Eredivisie.

 Un match nul est plus probable entre deux équipes de qualité relativement égale, compte tenu du lieu de la rencontre. 

Un prétendant au titre accueillant une équipe en difficulté aurait une probabilité de match nul estimée à environ 14 %, tandis que les probabilités atteindraient environ 30 % dans le cas d’un match entre deux clubs de milieu de tableau.

 Nous pouvons le confirmer en appliquant la loi de Poisson, largement utilisée, à deux équipes théoriquement équivalentes.

Bien qu’une approche purement fondée sur la loi de Poisson sous-estime légèrement la probabilité d’un match nul en football, la méthodologie reste relativement simple.

 

Calculer la probabilité d’un match nul

 

 Prenons l’exemple d’un match dont les attentes sont de 2,5 buts au total entre deux équipes de force égale. Dans ce scénario, chaque équipe marquera en moyenne 1,25 but contre son adversaire.

La loi de Poisson estime que les deux équipes ont 29% de chances de ne pas marquer ; la probabilité d’un match nul 0-0 est alors obtenue en multipliant ces deux probabilités :

                                                 0,29 X 0,29 = 0,08.

Si l’on poursuit avec les données des matchs réels, un match nul 1-1 a une probabilité plus élevée de se produire, près de 13%.

Une fois calculées, les probabilités de tous les matchs nuls possibles (0-0, 1-1, 2-2, etc.) sont additionnées pour obtenir la probabilité globale d’un match nul pour un match typique entre deux équipes de même niveau.

Dans cet exemple, sans correction pour tenir compte du léger décalage entre la loi de Poisson et la réalité, un match nul devrait se produire environ 27% du temps.

Si la propension de deux équipes équilibrées à faire match nul est facile à évaluer, la probabilité qu’un club marque plus ou moins de buts reste souvent un aspect négligé lorsqu’il s’agit de pronostiquer des matchs nuls.

Inévitablement, plus le nombre total de buts pronostiqués au cours d’un match est faible, plus la probabilité que chaque équipe en marque quelques-uns est grande.

 La probabilité de ne pas marquer dans une situation moins propice aux points (2,2 buts prévus au total lors d’un match à forces égales) passe de 0,29 dans le cas précédent à plus de 0,33.

A l’inverse, la probabilité d’un match nul 0-0 passe de 0,08 à 0,11, et la probabilité cumulée d’un match nul dépasse 0,29. 

En sélectionnant les matches les plus susceptibles de se terminer par un match nul, on trouve inévitablement des équipes d’un niveau similaire, qui ont tendance à être bonnes en défense, mais peu efficaces en attaque.