...

Dans quels pays les crypto-monnaies circulent-elles le plus ?


Video player

Les crypto-monnaies sont en usage depuis au moins 2009, derrière le Bitcoin. Malgré une crise qui a généré de l’inquiétude, les places fortes de ce nouveau marché ont résisté. 

Terra entraîne le marché dans une spirale dangereuse

En 2022, la chute radicale de Terra « Luna » marquera l’histoire de ces valeurs numériques : ce coin est passé de la monnaie mondiale à la 206ᵉ place, en quelques mois. Ce dévissage peut aussi servir à rééquilibrer le marché. 

La chute terrible s’est déroulée en 24h, 39 milliards de dollars de capitalisation s’évaporant proprement sur Luna et 16 milliards sur l’UST qui assurait la parité avec le dollar. 

Tous les stable coins ne se valent pas

Les stable coins classiques sont garantis en théorie par leur équivalent en devises monétaires ou en obligations. Ainsi, à la même période, certaines n’ont connu aucune difficulté, comme l’USDC, l’USDT ou le BUSD. Ils ont fait preuve de résilience, là où Terra sortait du jeu, entraînant une perte de 350 milliards d’équivalents dollars (-23%) en 4 jours, pour l’ensemble du marché des crypto-monnaies.  

Les stable coins garantis par d’autres crypto monnaies ont montré leurs faiblesses constitutionnelles.

Mais ces deux types ont, paradoxalement, bénéficié des effets spéculatifs de la crise. 

On ne peut aujourd’hui imaginer le marché des crypto-monnaies sans la permanence des stables coins, qui représentent 10% du marché. La plupart ont prouvé sa stabilité, mais l’exemple de Terra démontre que le risque d’effondrement n’est pas à exclure. 

Le capitalisme classique a connu sa crise la plus monstrueuse en 1929 et a démontré être là pour rester. On peut en dire de même pour le marché des crypto-monnaies, qui traversent les tempêtes avant d’arriver à bon port. Elles présentent trop d’avantages pour que l’on cède aux accidents de parcours, avec toute la méfiance légitime qui ne cessera de se manifester. La question est : veut-on regarder passer le train ou monter à bord, malgré les secousses ? 

Les pays champions des crypto monnaies

Les cryptomonnaies comptent 10% d’adeptes au sein de la population mondiale. La Thaïlande remporte la palme, avec 20, 1 % d’internautes qui possèdent ces monnaies numériques. Deux pays sont très proches, avec 19, 4% : le Nigeria et les Philippines. 

Les États-Unis d’Amérique, première économie planétaire ne se situe que 14è sur l’indice Data Portal. Certains pays cherchent, à travers les cryptomonnaies, à combler un écart vis-à-vis d’un marché économique et bancaire plus officiel, quitte à prendre des risques. 

Les Philippines et l’Afrique du Sud arrivent derrière la Thaïlande et à égalité avec le Nigeria. La Turquie vient ensuite avec 18, 6 %. La livre turque est en crise chronique, la politique économique de son dirigeant allant souvent à rebours des théories économiques admises. 

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

L’attrait de la monnaie numérique en Amérique Latine

Ce qui surprend encore, c’est la prééminence de l’Amérique du Sud dans ces indices, l’Argentine s’attribuant la 5è place, avec 18, 50%, c’est-à-dire en talonnant d’un dixième point son prédécesseur. 

L’Indonésie vient ensuite, mais le Brésil se tient immédiatement derrière, avec 16, 1% de possédants de crypto monnaies. 

Or, ces pays ont, un temps, été considérés comme l’Eldorado et l’Argentine doit son nom à ces fantasmes de richesse à portée de main. Il faudrait donc creuser dans l’inconscient collectif pour y lire les indices de cette foi en une nouvelle façon d’accumuler des richesses. 

En Amérique Latine, on peut facilement identifier les points d’achat de ce précieux sésame. Parmi ceux-ci, retenons : 

  • Ripio (gravier) argentin
  • Bitex Argentine
  • Marché Bitcoin Brésil
  • BitcoinToYou Brésil
  • Volabit Mexique
  • Bitso Mexique
  • Bouddha Chili
  • Marché de la cryptographie Chili
  • BitInka Pérou
  • Panda colombien

D’autres points de vente internationaux y font des affaires, mais ne sont pas établis en Amérique Latine.

Cette démultiplication laisse augurer d’un déploiement, progressivement de plus en plus vaste, de la monnaie numérique en Amérique du Sud, souvent présentée comme le parent pauvre des États-Unis, avec des pays à fort potentiel, mais qui n’ont pas encore mis à profit toutes leurs capacités. Les monnaies numériques sont-elles le cheval de bataille de cette aspiration à une « revanche » sur l’Uncle Sam ?

L’Asie, avec la Corée du Sud, Singapour et la Malaisie, est aussi de la partie, dans les dix principaux utilisateurs mondiaux. Les pays en développement cherchent une issue. 

Si les banques centrales se méfient, elles devraient bientôt mettre en concurrence des cryptos fondées sur la parité avec leurs propres monnaies, afin de faire face à la rivalité que constitue la crypto monnaie, basée sur la possibilité de se passer des intermédiaires et, en particulier… les banques.

 

 

→ A LIRE AUSSI : Comment les technologies modernes peuvent soutenir votre carrière d’enseignant ?

→ A LIRE AUSSI : Voici comment sécuriser votre site web sans dépenser un sous

→ A LIRE AUSSI : Netpreneur Training : Alibaba forme 360 entrepreneurs africains

--

Quel est ton avis sur doingbuzz en terme de qualités de service?

Consulter son résultat

Loading ... Loading ...
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire