Un tribunal éthiopien ordonne la libération sous caution d’un journaliste


Video player

 

Un tribunal éthiopien a ordonné la libération sous caution du journaliste éthiopien Amir Aman Kiyaro après avoir été emprisonné pendant quatre mois sans inculpation.

Un juge de la capitale, Addis-Abeba, a accordé mardi une libération sous caution à Kiyaro tandis que les procureurs déterminent s’il convient ou non de porter plainte contre lui. Kiyaro est resté en détention pendant que les procédures de libération sous caution étaient suivies avant sa libération prévue.

Kiyaro, 30 ans, journaliste vidéo accrédité auprès de l’Associated Press, a été arrêté le 28 novembre à Addis-Abeba en vertu de l’état d’urgence lié à la guerre.

Kiyaro est accusé de “servir les objectifs” de ce que le gouvernement a qualifié de groupe terroriste en interrogeant ses responsables, selon des informations parues dans les médias d’Etat éthiopiens, citant la police fédérale. Le journaliste local Thomas Engida a été arrêté au même moment et fait face à des accusations similaires.

Si les journalistes sont reconnus coupables d’avoir enfreint la loi antiterroriste éthiopienne ou la loi sur l’état d’urgence, ils pourraient encourir des peines de sept à 15 ans de prison, a déclaré l’inspecteur de la police fédérale Tesfaye Olani aux médias d’État.

Malgré l’octroi de la liberté sous caution après quatre mois d’enquête policière et de détention, on ne sait toujours pas si les procureurs vont reprendre les poursuites contre Kiyaro. L’état d’urgence a été levé en février alors que le gouvernement citait l’évolution des conditions dans le conflit meurtrier entre les forces éthiopiennes et celles de la région du nord du Tigré.

“Nous sommes heureux que le journaliste Amir Aman Kiyaro ait été libéré sous caution et nous attendons sa libération de prison après avoir été détenu en Éthiopie pendant plus de 120 jours”, a déclaré Julie Pace, rédactrice en chef de l’AP, en réponse à l’ordonnance de libération sous caution.

“Cependant, l’enquête contre lui reste en cours, sans qu’aucune accusation ne soit portée”, a précisé Pace. Et d’ajouter : “Amir est un journaliste indépendant qui a été pris pour cible en raison de son travail et nous exhortons les autorités éthiopiennes à abandonner leur enquête.”

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Un tribunal éthiopien ordonne la libération sous caution d'un journaliste Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire