togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Tentative de coup d’État en RDC : Des Américains et un Britannique impliqués ?

Tentative De Coup D'État En Rdc : Des Américains Et Un Britannique Impliqués ?

En République démocratique du Congo (RDC), une tentative de coup d’État a été déjouée dimanche matin à Kinshasa. Le porte-parole de l’armée, le général Sylvain Ekenge, a révélé lors d’une conférence de presse télévisée que plusieurs Américains, dont « deux blancs », ainsi qu’un Congolais « naturalisé britannique », faisaient partie des auteurs de cette tentative de putsch.

Parmi les quarante assaillants arrêtés, quatre ont été « neutralisés définitivement » par les forces de sécurité, y compris leur chef, Christian Malanga, un Congolais naturalisé américain. Les assaillants, provenant de plusieurs nationalités, se sont attaqués au domicile d’un ministre ainsi qu’au palais de la Nation, qui abrite les bureaux du président Félix Tshisekedi.

Lire aussi : OL : John Textor dévoile l’identité de l’entraîneur pour la saison prochaine !

Christian Malanga, son fils Marcel Malanga, et deux autres Américains figuraient parmi les principaux auteurs. Le numéro deux du groupe était un individu naturalisé britannique. Leur plan initial était d’attaquer les domiciles de la nouvelle Première ministre, Judith Suminwa, et du ministre de la Défense, Jean-Pierre Bemba. Ne parvenant pas à localiser leurs cibles, ils se sont ensuite tournés vers la résidence de Vital Kamerhe, le ministre de l’Économie, où deux policiers ont été tués lors de l’attaque.

Réactions Officielles et Internationales

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a exprimé sa « grande inquiétude » et condamné fermement la tentative de coup d’État. Il a salué la maîtrise de la situation par les forces de défense et de sécurité congolaises, tout en réaffirmant l’importance de respecter l’ordre constitutionnel en Afrique.

Images 13

L’ambassadrice des États-Unis en RDC, Lucy Tamlyn, a également réagi en exprimant sa « très grande préoccupation » concernant l’implication de citoyens américains. Elle a assuré que les États-Unis coopéreraient pleinement avec les autorités congolaises pour enquêter sur ces événements et tenir responsables tous les Américains impliqués dans ces actes criminels.

Les assaillants ont brandi le drapeau du Zaïre, rappelant l’ancien nom de la RDC sous la dictature de Mobutu Sese Seko, renversé en 1997. Cette tentative de coup d’État, déjouée rapidement par les forces de sécurité, souligne les défis persistants auxquels fait face la RDC en matière de stabilité politique et de sécurité.

La vigilance internationale et la coopération entre les nations sont cruciales pour prévenir de telles tentatives de déstabilisation. La réponse rapide des autorités congolaises et le soutien exprimé par les dirigeants internationaux témoignent de l’importance de la solidarité mondiale pour maintenir la paix et l’ordre constitutionnel en Afrique subsaharienne.