togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

La CPI demande des mandats d’arrêt contre Benjamin Netanyahu

La Cpi Demande Des Mandats D'Arrêt Contre Benjamin Netanyahu

La Cour pénale internationale (CPI) a récemment intensifié ses efforts pour juger les responsables des crimes commis lors du conflit israélo-palestinien. Le procureur en chef de la CPI, Karim Khan, a annoncé dans une interview avec CNN que des mandats d’arrêt seraient demandés contre des hauts dirigeants du Hamas ainsi que contre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant.

Les accusations portées contre le chef militaire du Hamas, Yahya Sinwar, le leader politique Ismail Haniyeh, et le chef des Brigades Al Qassem, Mohammed Deif, incluent des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité tels que l’extermination, le meurtre, la prise d’otages, le viol et les agressions sexuelles en détention. Ces crimes sont associés aux attaques menées par le Hamas contre Israël le 7 octobre et à la guerre qui a suivi à Gaza.

Lire aussi : Jacob Zuma déclaré inéligible aux élections parlementaires

En parallèle, Netanyahu et Gallant sont accusés d’incitation à l’extermination, d’incitation à la famine comme méthode de guerre, de refus de fournitures humanitaires, et de ciblage délibéré de civils en temps de guerre. Cette action marque une première dans l’histoire de la CPI, qui n’a jamais émis de mandats d’arrêt contre des politiciens d’un État allié des États-Unis.

Tnrsred7Ujbsnivwof7Ibdeoim

La décision de la CPI de poursuivre Netanyahu place le Premier ministre israélien au même rang que le président russe Vladimir Poutine, contre qui la CPI a déjà émis un mandat d’arrêt pour les actions de la Russie en Ukraine. La demande de mandats d’arrêt sera maintenant examinée par un panel de juges de la CPI.

Netanyahu a critiqué ces démarches, les qualifiant de « scandale aux proportions historiques » et affirmant que le système judiciaire indépendant d’Israël enquêtait rigoureusement sur toute violation de la loi. Israël et les États-Unis ne sont pas membres de la CPI, mais la Cour revendique sa juridiction sur Gaza, Jérusalem-Est et la Cisjordanie depuis que les dirigeants palestiniens ont accepté de se soumettre aux principes fondateurs de la Cour en 2015.

Cette décision de la CPI pourrait avoir des implications significatives pour la justice internationale et la manière dont les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité sont abordés dans le contexte des conflits contemporains.