togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Quelles sont les motivations derrière le coup d’État manqué en RDC ?

Quelles Sont Les Motivations Derrière Le Coup D'État Manqué En Rdc ?

La République démocratique du Congo (RDC) est secouée par une tentative de renversement du gouvernement, suscitant une tension croissante dans le pays d’Afrique centrale. Le général de brigade Sylvain Ekenge, porte-parole de l’armée congolaise, a rapporté que des hommes armés ont attaqué le bureau présidentiel ainsi que le domicile de Vital Kamerhe, proche allié du président actuel, Félix Tshisekedi. Cette série d’événements a conduit à l’arrestation de 50 personnes, dont trois citoyens américains.

Initialement, on a soupçonné une implication de soldats congolais liés à la garde présidentielle dans cette tentative de coup d’État. Cependant, il a été révélé que l’opposant Christian Malanga était le cerveau derrière cette initiative. Malanga, critique de longue date du président Tshisekedi, était un ressortissant américain ayant acquis la nationalité des États-Unis après s’être exilé en 2012.

Lire aussi : Les grandes lignes de la rencontre entre Ousmane Sonko et l’ambassadrice de France

La tentative de coup d’État a culminé avec la mort de Malanga au palais présidentiel, après avoir résisté à son arrestation par les forces de sécurité. L’homme politique avait été vu pour la dernière fois en direct sur Facebook, déclarant son intention de renverser le régime de Tshisekedi. Accompagné de son fils Marcel, également arrêté, Malanga a exprimé ses critiques envers le gouvernement, affirmant que les militaires étaient divisés et ne pouvaient pas soutenir l’alliance entre Kamerhe et Tshisekedi.

Manif Sivens A Toulouse

Christian Malanga, âgé de 41 ans, était une figure politique dissidente de la diaspora congolaise. Né à Kinshasa, il a grandi en exil avant de s’installer aux États-Unis, où il a fondé des entreprises et des organisations à but non lucratif soutenant l’éducation en Afrique. Après son retour en RDC en 2006, il s’est engagé en politique, fondant le Parti congolais unifié et devenant une voix critique du gouvernement sur les réseaux sociaux.

L’implication de citoyens américains dans cette tentative de coup d’État a choqué la communauté internationale. L’ambassadrice des États-Unis en RDC, Lucy Tamlyn, a exprimé sa consternation face à ces événements, soulignant l’importance de la stabilité politique dans la région.