Pegasus : la police admet avoir utilisé le logiciel pour espionner des Israéliens


Video player

La police israélienne, accusée par des groupes de défense des droits d’utiliser le célèbre logiciel d’espionnage Pegasus, a trouvé des preuves indiquant une utilisation inappropriée d’un logiciel d’espionnage sophistiqué par ses forces pour espionner les téléphones des citoyens.

Les forces de sécurité avaient fermement démenti les allégations du quotidien économique Calcalist qui avait affirmé qu’ils avaient utilisé Pegasus contre des Israéliens, et le commissaire Yaakov Shabtai avait déclaré que “la police n’a trouvé aucune preuve à l’appui de ces informations”.

Mais mardi, la police a déclaré qu’une enquête approfondie avait révélé que “de nouveaux éléments avaient modifié certains aspects de l’affaire”.

Dans une déclaration qui ne mentionne ni Pegasus ni le groupe NSO, la police a déclaré que ces éléments avaient conduit “le procureur général à prendre des mesures immédiates pour prévenir les violations potentielles” concernant la cybersurveillance, ajoutant que la police “se conforme” à ces mesures.

“Tous les agents de police doivent coopérer aux travaux de la commission d’enquête, en fournissant toutes les informations requises et en autorisant l’accès aux systèmes techniques de la police”, précise le communiqué.

La déclaration indique que les produits de surveillance développés par d’autres entreprises israéliennes pourraient être examinés. La NSO n’a fait aucun commentaire.

Pegasus, un produit de surveillance capable d’allumer la caméra ou le microphone d’un téléphone et de récolter ses données, est resté une source de controverse mondiale après les révélations de l’année dernière sur son utilisation pour espionner des journalistes et des dissidents dans le monde entier.

Source

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Pegasus : la police admet avoir utilisé le logiciel pour espionner des Israéliens Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆
Mots clés:, ,

Laisser votre commentaire