L’UE sanctionne le groupe russe Wagner

Mali : l'armée américaine confirme la présence du groupe Wagner

L’Union européenne (UE) a imposé des sanctions à l’encontre du groupe Wagner, entrepreneur militaire privé russe. Ces sanctions vont également à l’encontre de huit personnes et de trois autres sociétés énergétiques syriennes accusées de contribuer au financement des mercenaires en Ukraine, en Libye et en Syrie.

L’UE a accusé le groupe Wagner, dont les membres sont pour la plupart d’anciens militaires, de violations des droits de l’homme et a déclaré qu’il menait des opérations clandestines pour le compte du Kremlin.

“Le groupe Wagner est responsable de graves violations des droits de l’homme en Ukraine, en Syrie, en Libye, en République centrafricaine, au Soudan et au Mozambique”, a déclaré l’UE dans son journal officiel, énumérant des cas de torture et d’exécutions extrajudiciaires.

La Russie a nié tout acte répréhensible. Le président Vladimir Poutine a déclaré que les entrepreneurs militaires privés avaient le droit de travailler et de poursuivre leurs intérêts partout dans le monde, pour autant qu’ils n’enfreignent pas la loi russe. M. Poutine a déclaré que le groupe Wagner ne représentait pas l’État russe et n’était pas payé par lui.

L’interdiction de voyager et le gel des avoirs destinés à empêcher tout gouvernement de travailler avec le groupe Wagner, sont les sanctions imposées par l’UE.

Parmi les personnes visées, l’UE a inscrit sur sa liste noire Dimitriy Utkin, un ancien officier du renseignement militaire russe (GRU), affirmant qu’il était le fondateur du groupe Wagner et qu’il était responsable de “la coordination et de la planification des opérations de déploiement des mercenaires du groupe Wagner en Ukraine”.

Deux autres personnes, Denis Kharitonov et Sergey Shcherbakov, faisaient partie d’un groupe de mercenaires présumés du groupe Wagner qui ont été brièvement détenus au Belarus l’année dernière et renvoyés en Russie, selon l’agence de presse nationale Belta.

Trois entités basées en Russie et liées au groupe Wagner, qui, selon l’UE, sont impliquées dans la production de pétrole et de gaz en Syrie, ont également fait l’objet de sanctions.

Source

[newsletter_form]

Share :

Laisser votre commentaire