«Les transitions qui vont au-delà des délais prévus posent problèmes»

Le 21 avril 2021, la République du Tchad est passée sous le régime militaire, après la mort du président Idriss Déby. Un mois après, plus précisément le 24 mai 2021, les militaires se trouvant au Mali, se sont eux aussi accaparés du pouvoir dans leur pays. A leur arrivée au pouvoir, Mahamat Idriss Déby et Assimi GoÏta, les deux actuels hommes forts de leur pays respectifs, Tchad et Mali, ont promis au peuple d’établir une transition au pouvoir, dans un délai donné.

Si ces transitions ne sont pas effectives, alors que les dates limites fixées, sont arrivées à leur terme, elles poseraient énormément de problèmes, a-t-on appris de la bouche de Djimé Adoum, le secrétaire général de la Coalition pour le Sahel.

« Oui, tout à fait. Les transitions, si elles vont au-delà du timeline initial, causent toujours des ennuis et des problèmes. Nous, en ce qui nous concerne, nous allons certainement descendre encore sur le terrain pour nous entretenir avec les autorités maliennes pour voir plus ou moins où elles en sont et si oui ou non, le timeline que vous avez identifié tient toujours comme il a été prévu. C’est extrêmement important étant donné que tout le monde attache de l’importance à cela, les partenaires, nous, tout le monde ! Et ça va aussi dans l’intérêt des Maliens tout comme les Tchadiens. Ils doivent donc s’en tenir à ce qu’ils ont proposé, sinon cela risque de compliquer notre travail pour pouvoir galvaniser et mobiliser davantage. Cela nous posera quelques ennuis que nous cherchons à éviter », a donné le tchadien Djimé Adoum comme réponse, suite à une question qui lui a été posé sur les bandes de RFI.

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Mots clés:,

Laisser votre commentaire