togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

Les simulations d’attaques de phishing : ce qu’il faut en savoir

Windows : De Nouvelles Attaques De Phishing Compromettent Les Appareils Sans Aucune Alerte De Sécurité

De plus en plus d’entreprises font face de nos jours à des attaques de phishing. Ces attaques se soldent généralement par le vol d’informations sensibles, les demandes de rançons, etc. Pour lutter contre ces cyberattaques, les entreprises peuvent opter pour des simulations pour préparer leurs équipes. Il s’agit d’une méthode d’enseignement basée sur la pratique. Découvrez l’essentiel sur les simulations d’attaque de phishing.

Pourquoi simuler des attaques de phishing dans votre entreprise ?

DG, DGA, collaborateurs, tout le monde peut être visé par une attaque d’hameçonnage dans une entreprise. Pour que les membres de votre entreprise soient capables d’identifier une telle attaque, vous pouvez opter pour un simulateur comme cyber coach. L’objectif est de :

  • vérifier le niveau de vigilance des collaborateurs ;
  • évaluer les vulnérabilités humaines de l’entreprise ;
  • sensibiliser les collaborateurs aux risques d’hameçonnage.

Ces campagnes d’hameçonnage vous permettent d’améliorer la protection de votre entreprise face à de potentielles cyberattaques. Vos équipes prendront ainsi conscience des enjeux et de leur rôle dans la réussite ou l’échec d’une réelle attaque. La répétition de ces attaques leur permet également de s’entraîner à vite repérer les menaces et à y faire face.

Comment trouver le meilleur simulateur de phishing ?

Trouver le meilleur simulateur de phishing n’est pas toujours évident. Cependant, il existe quelques critères à observer avant de faire un choix.

Un bon simulateur de phishing doit posséder son programme de sensibilisation. Il s’agit d’une phase d’enseignement sur les techniques courantes d’hameçonnage utilisées. Idéalement, il comportera aussi quelques modules d’apprentissage sur la cybersécurité dans sa généralité.

Le simulateur doit aussi être capable de s’adapter aux apprenants et de les accompagner dans l’apprentissage. En effet, en matière de cybersécurité, le facteur humain est très sollicité par les hackers. Le simulateur doit donc avoir une approche pédagogique pour favoriser l’adhésion de tous les apprenants.

Pour finir, le simulateur doit être capable d’exploiter toutes les techniques des hackers. Cela permettra aux utilisateurs de mieux les appréhender.

Pour trouver le meilleur simulateur capable d’entraîner vos équipes, rendez-vous sur Mailinblack.

Comment sensibiliser les membres de l’entreprise sur les attaques phishing ?

La sensibilisation reste incontournable pour une simulation d’attaque phishing. Les professionnels se doivent d’aborder certains thèmes importants pour la sécurité de l’entreprise.

Les méthodes et les motivations des hackers.

Les participants doivent comprendre que les cyber attaquants ciblent en fonction des comportements et des thèmes. Par exemple, la crise sanitaire de 2020 a été une opportunité pour des attaques telles que les offres d’informations de l’OMS. Quelque temps après, les attaquants se sont tournés vers des événements populaires comme Black Lives Matter.

Les bonnes pratiques des mots de passe

Les participants doivent comprendre comment les hackers se servent des actualités pour les inciter à livrer des informations d’identification. Ces informations sont ensuite utilisées contre eux pour faire évoluer les règles et la gouvernance en matière de gestion des mots de passe. Pendant longtemps, il fallait juste changer fréquemment de mot de passe pour se protéger, mais cela ne suffit plus. Les participants doivent apprendre à utiliser l’identification à deux facteurs pour une meilleure protection.

Les liens de confiances

Les apprenants doivent apprendre à ouvrir les liens de confiance au lieu de cliquer sur tous les liens dans les e-mails. Si par exemple, un utilisateur reçoit par e-mail une demande pour modifier un mot de passe réseau, il doit faire attention. Il devra utiliser un lien de confiance au lieu de celui contenu dans l’e-mail.

L’identification des problèmes

Les participants doivent être sensibilisés sur l’utilisation des liens avec HTTPS au lieu des liens en HTTP. Ils devront également être éduqués pour s’assurer que les sites visités ont un certificat valide avec un cadenas en place.

Les participants devront être éduqués sur la nécessité de survoler un lien avant de cliquer. Même avec un filtrage des liens en place, les participants doivent savoir consulter les liens dans les e-mails. En cas de doute, ils doivent comprendre le processus de vérification.