Le drame d’une vie : “Ma mère a été une femme battue”


Video player

Salut chers fidèles lecteurs. Je suis Felicia Essan. Oui vous lisez bien. Je suis votre humble rédactrice. Et aujourd’hui je vais lever un pan de ma vie privée ou disons de celle de ma mère au vue de toutes ces histoires de violences faites aux femmes.

Ma mère a été une femme battue et émotionnellement abusée…Mais elle a su mettre un terme à son calvaire à un moment donné et depuis ce fameux jour elle a retrouvé sa liberté et vit aujourd’hui heureuse avec un autre homme qui a su l’accepter et l’aimer.

Voici son histoire…

Elle a connu mon père quand elle avait 18 ans. Ils ont traversé des hauts et des bas, et par la grâce de Dieu mon père a réussi à avoir un travail décent où il gagnait bien sa vie. Durant leurs moment difficiles, j’avais déjà vu le jour.

Ils ont vécu ensemble durant des années sans que mon père ne l’épouse que ce soit coutumièrement ou légalement. Le comble est que pendant ce temps mon père la trompait. Il ne se contentait pas seulement de la tromper, il la battait également. Ma mère est tombée encore enceinte et a donné naissance à ma petite sœur 3 ans après ma venue au monde tout en espérant qu’il changerait un jour, mais cela n’est jamais arrivé.

Il a même poussé l’audace à se prendre une deuxième femme, qu’il traitait comme une reine en lui donnant tout ce qu’elle voulait pendant que ma mère subissait toutes sortes d’humiliations en public.

Vous me direz pourquoi rester dans un foyer quand on est battu? Mais croyez moi ce n’est pas toujours facile pour ces femmes battues de tout quitter du jour au lendemain. Ma mère se demandait, qui s’occuperait de nous si elle partait. Elle a donc choisi de rester pour nous ses enfants, en supportant les coups au quotidien. Elle a eu même une fois le bras cassé suite aux violences de mon père. Je pleurais chaque fois que je la voyais. J’étais toute petite mais je me demandais ce qu’elle faisait là? Pourquoi ne s’en allait-elle pas?.

Quelques années plus tard, elle tombe encore enceinte. Mais sa situation n’avait pas changé d’un iota. Mon propre père a eu à me battre une fois en m’administrant une gifle magistrale ( Je porte encore les séquelles de cette gifle à mon oreille gauche jusqu’à présent) parce que ce jour là du haut de mes 10 ans je me suis mise entre eux et j’ai voulu défendre ma mère.

Cela a été un supplice pour moi, voir sa mère être battue toujours, et sa nudité exposée au vu et au su de tous est un traumatisme qui ne s’efface pas d’aussitôt.

Je dirai par la grâce de Dieu, un jour ma mère a décidé de s’en aller et ce jour reste jusqu’à présent le plus beau pour moi, pas que je détestais mon père mais je savais que le bonheur de ma douce mère se trouvait ailleurs.

Quelques mois après, suite à un accident de travail mon père démissionne de son boulot et est dédommagé. En un temps record, il perd tous ses biens et sa “reine” le laisse tomber. Figurez-vous qu’elle était là que pour son argent. Je deviendrai par la suite la mère de mes sœurs à mon jeune age.

Si aujourd’hui vous me lisez c’est grâce à ma mère car elle a pris son courage à deux mains et s’en est allée à temps, elles nous a prises sous son aile mes sœurs et moi en s’occupant de notre scolarité. Si elle n’avait pas décidé de partir, sûrement que vous ne me lirez pas aujourd’hui et qu’elle serait six pieds sous terre peut-être.

Femmes, à un moment donné il faudrait faire le bon choix. Dès le premier coup, sachez que ça ne s’arrêtera plus. Pour vos enfants, votre famille dites non aux violences faites aux femmes. Partez quand il est encore temps, car il y’a des narcissiques psychopathes là dehors à la recherche de proie sur qui déverser leur mal en soi.

Sachez vous aimer avant qu’un homme ne vous aime… Ensemble disons NON aux violences faites aux femmes car je vous le dis, vous faites du mal aussi à vos enfants en restant dans ce foyer.

Prenez la bonne décision!!!

#StopAuxViolencesDomestiques

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire