togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

L’Angola se dirige vers la fin des subventions aux carburants  : Quelles conséquences pour l’économie du pays ?

Au début du mois de juin, le gouvernement angolais a dévoilé son plan visant à éliminer progressivement les subventions aux carburants, qualifiées de mesure nécessaire pour favoriser une croissance économique durable et répondre aux défis importants auxquels le pays est confronté. La ministre des Finances, Vera Daves de Sousa, a récemment déclaré aux médias occidentaux que cette suppression se poursuivra jusqu’à la fin de 2025, permettant ainsi à la compagnie pétrolière d’État Sonangol de reprendre le versement d’impôts et de dividendes.

La ministre a expliqué : « Nous supprimons les subventions aux carburants […] Fin 2025, nous espérons voir ce processus se stabiliser et se clôturer autant que possible. » Elle a souligné que cette initiative permettra à la Sonangol de contribuer de nouveau financièrement à l’État.

Lire aussi : Les tarifs des carburants à la station-service augmentent à nouveau

Daves de Sousa a également révélé que le gouvernement envisageait une privatisation partielle de la Sonangol, avec une double cotation à la bourse angolaise et internationale en 2025 ou 2026. Elle a précisé que ce processus de privatisation est en cours, avec 23 entreprises publiques actuellement en cours de privatisation et 43 autres, dont Banco de Fomento Angola et Unitel, en attente du début du processus.

3Rbdejttpzg2Rcmyvod5Amkdry

Le programme de privatisation en Angola, lancé en 2019 dans le cadre du programme Propriv, vise à créer un environnement plus propice au secteur privé. La première phase, achevée en 2022, a réussi à privatiser 92 des 178 actifs et entreprises publics ciblés, générant ainsi 568,77 milliards de kwanzas (683 millions de dollars) pour le trésor. En mai, les autorités ont annoncé la prolongation du programme Propriv pour la période 2023-2026, prévoyant la privatisation de 73 actifs et entreprises supplémentaires d’ici 2026.