“J’ai dormi avec un homme différent chaque nuit pendant 10 ans”, dixit une ex-prostituée


Video player

Pour gagner leur vie, certaines personnes sont passées par des moyens dévalorisants. Cela a été un choix ou une obligation en fonction de la situation personnelle. Stéphanie Koffi a partagé sur ci.studio.opera.com, le témoignage d’une ancienne prostituée qui quant à elle n’a pas eu le choix.

” Chaque jour de ma vie a été le même. Je me lève , je pars travailler , je rentre , je mange et je me couche . Je ne travaille pas au même heure comme tout le monde , je travaille la nuit et la journée me sert pour dormir .

Quand j’étais petite ma mère travaillait toujours la nuit et rentrait tout le temps avec un mec différent . Ces hommes passaient la nuit avec elle à la maison et partaient tôt le matin avant que je ne me réveille . Ce n’était pas juste ma mère , ma tante faisait pareil. Un jour je leur ai demandé qui étaient tous ces hommes avec qui elles venaient . Mère m’a répondu que c’est grâce à eux qu’elle arrivait à payer le loyer et que plus tard je comprendrai ce que c’est que survivre .

Une question me revenait souvent : qui était mon père , parfois je regardais tout ces hommes et je me demandais si c’était l’un d’eux . Est-ce que ces gars me remarquaient au moins? Se demandaient-ils qui j’étais ? J’espérais qu’un jour mon père vienne me sauver . Je voulais être comme toute autre personne et avoir une vie de famille normale , j’étais tellement jalouse de mes amis quand ils parlaient de leurs familles .

J’ai grandi en pensant que la seule façon de m’en sortir c’était de ne jamais poser de questions et de faire comme ma mère et ma tante.

Elles faisaient tout ce qu’elles pouvaient et même vendre leur corps s’il le fallait . Je me souviens du jour où ma mère a abandonné ses rêves pour nous . J’avais 09 ans et ma tante a demandé à ma mère d’arrêter ses études afin de l’aider à gagner sa vie . Ma mère ne voulait pas mais elle n’avait pas le choix . Parfois il y avait moins de clients alors elles travaillaient moins , ce qui faisait rentrer peu d’argent donc pas de nourriture pendant plusieurs jours .

C’était des moments difficiles pour toute la famille car ça inquiétait beaucoup ma mère , du coup elle se mettait à boire et s’en prenait à moi pour faire passer ses soucis . Je ne comprenais pas pourquoi nous n’arrivions pas à nous en sortir et pourquoi le travail de ma mère était si différent de ceux des autres … tout ce que je savais est qu’il ne fallait pas poser de questions et faire ce qu’elle me disait . J’étais juste une enfant je ne comprenais pas ce qui se passait je voulais juste lui obéir et faire tout pour qu’elle soit fière de moi .

La première fois que ça m’était arrivé ma mère m’a dit de ne pas m’inquiéter et que notre famille avait besoin de moi. Elle m’a expliqué que ce sera dur la première fois mais que ça passera au bout d’un moment . Ce n’était pas vrai.. ce n’est jamais passé et je n’oublierai jamais ce que j’ai ressenti ce premier soir . C’était comme des lames qui me perçaient le coeur avec l’espoir que ma mère soit fière de moi . Une fois que l’homme eût fini , il m’a donné de l’argent et est parti . Je me suis assise par terre et me suis demandé : pourquoi moi? Après je suis rentrée chez moi et pour la première fois ma mère ne m’a pas grondé . Elle m’a dit qu’elle était fière de moi pour avoir été sage et que j’avais rendu service à la famille et là je me suis senti plus seul que jamais . Je me disais qu’avec le temps ça serait moins dure mais j’avais tort ; tout ces visages qui défilaient dans ma tête rendaient mon coeur lourd et explosif . C’était ma vie , une vie sans issue.

J’ai grandi dans un milieu où tout le monde faisait ça pour survivre , pour continuer à exister . Je me suis souvent demandée si j’aurais pu faire autre chose et si je pouvais gagner ma vie autrement . Souvent j’étais allongée là et il m’arrivait de pleurer en silence en espérant que ça se termine vite . Parfois les hommes se rendaient compte et se moquaient de moi . Je gardais les yeux fermés pour ne pas me souvenir de leurs visages et pour ne pas voir ce qu’ils me faisaient . J’ai fait ça pendant 10 ans et je ne sais pas comment j’ai tenu si longtemps .

Certaines personnes pensent sûrement que c’est très facile et que je suis fainéante mais elles ne savent à quel point c’est dur de vivre dans ce milieu , si seule . Dans cette profession il n’y a pas de bons moments , pas de respect . Tu couches juste avec des inconnus différents tous les jours .

J’ai parfois cru trouvé une bonne personne , l’amour car certaines personnes faisaient preuve d’amabilité envers moi . Personne ne m’avait jamais donné de l’amour et une fois qu’ils avaient fini ils redevenaient froids avec moi comme une inconnue , plus aucune affection , je me sentais tellement bête .

Un jour, mon amie m’avait supplié de venir avec elle car elle aurait trouvé un autre boulot mieux que celui ci . Je suis allé et j’ai commencé à travailler là bas . Ça fait quelques années maintenant et je me suis rendu compte que la société ne cautionne pas mon ancienne vie . Certaines personnes croient peut-être que cette vie est une excuse de ma part mais non , j’ai grandi dans ça et je n’avais aucune issue de sortie.

Aujourd’hui je gagne beaucoup moins d’argent qu’avant et je me demande des fois si j’avais fait le bon choix entre mon ancienne vie et celle que je vis maintenant . Mon petit salaire est insignifiant pour aider ma famille et ma mère traite de bête mais je sais au fond de moi que j’ai fait le bon choix , je n’ai plus honte de dire aux gens le type de boulot que je fais .

Des fois quand mes collègues découvrent mon ancienne vie , ça les dégoute et ils croient que seul l’argent facile m’intéresse mais nul n’a idée du calvaire que j’ai vécu . Ils nous rabaissent et ça ne nous aide pas à nous sentir humain . C’est dur d’être rejeté par tout le monde . J’avais que 09 ans et un enfant de cet âge n’a pas le choix devant ses parents.”

Ghana: une prostituée pousse son client par la fenêtre d’un hôtel (video)

Cette expérience tend à donner une bonne leçon de moral pour un bon train de vie. La vie de cette ex-prostituée ne devrait plus être expérimentée par une autre personne.

Source : ci.studio.opera.com

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire