Football: le Cameroun remporte la Coupe d’Afrique des nations 2017

Le Cameroun brise la malĂ©diction ! Battus sur la plus haute marche par l’Egypte en 1986 et 2008, les Lions Indomptables ont pris leur revanche en renversant 2-1 les Pharaons ce dimanche pour s’adjuger la 5e Coupe d’Afrique de leur histoire, revenant ainsi Ă  deux unitĂ©s de leurs adversaires ! MalmenĂ©s en premiĂšre pĂ©riode, les hommes d’Hugo Broos ont renversĂ© les Egyptiens en seconde pĂ©riode dans un stade de l’AmitiĂ© de Libreville acquis Ă  leur faveur.

Il fallait pourtant moins de deux (2) minutes aux hommes d’Hector Cuper pour se procurer une grosse occasion. LancĂ© par Salah Ă  la suite d’une erreur de placement d’Oyongo, El Said obligeait Ondoa Ă  une belle parade au sol. Les Camerounais rĂ©pliquaient par un pressing haut et une frappe de Siani pas suffisamment appuyĂ©e pour inquiĂ©ter El Hadary.

Mais la dĂ©fense des Lions montrait quelques signes de fĂ©brilitĂ©, ce qui ne pardonne pas face aux Pharaons. TrouvĂ© Ă  droite de la surface par Salah, Elneny profitait du retard de Teikeu pour tenter une frappe dans un angle fermĂ©. Jusque-lĂ  impĂ©rial depuis le dĂ©but du tournoi, Ondoa fermait mal son premier poteau et concĂ©dait l’ouverture du score (1-0, 22e). Quelques instants plus tard, deuxiĂšme coup dur pour le Cameroun puisque Teikeu, blessĂ©, devait cĂ©der sa place Ă  Nkoulou. DerriĂšre, la domination restait en faveur des Lions, mais comme souvent, le bloc Ă©gyptien est difficile Ă  prendre Ă  revers et Bassogog ne profitait pas d’une sortie ratĂ©e d’El Hadary en manquant le cadre.

Trop timide lors du premier acte malgrĂ© 63% de possession, le Cameroun accĂ©lĂ©rait au retour des vestiaires sous l’impulsion d’Aboubakar, entrĂ© Ă  la place de Tambe. Le dĂ©chet technique des hommes d’Hugo Broos les empĂȘchait d’abord de se procurer des occasions nettes. Mais tout Ă  coup sur un mauvais renvoi de la dĂ©fense adverse, Moukandjo centrait pour Nkoulou qui prenait le meilleur sur Hegazy pour Ă©galiser d’une tĂȘte Ă  bout portant (1-1, 58e) !

La confiance avait clairement changĂ© de camp, les Camerounais jouaient plus latĂ©ralement, Aboubakar s’essayait Ă  des passements de jambes et la pression se faisait sentir sur le but d’El Hadary. TrouvĂ© dans la surface par Bassogog, Moukandjo Ă©tait piĂ©gĂ© par un rebond et frappait au-dessus. Comme un symbole, la dĂ©livrance venait d’Aboubakar qui effaçait superbement Gabr dans la surface avant de marquer d’une demi-volĂ©e (1-2, 88e). Le Cameroun peut jubiler !