Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Comprendre et traiter l’infertilité : 4 points clés
3Vision-Group
22/04/2021 à 12h34 par La redaction

L’infertilité désigne une incapacité à tomber enceinte (chez la femme) et à féconder (chez l’homme) malgré des rapports sexuels. Aujourd’hui, cette anomalie touche entre 10 et 15 % des couples. Si vous vous retrouvez donc dans le cas, sachez qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. Pour mieux comprendre le phénomène, ses causes et les traitements possibles, nous vous donnons ici quelques informations clés.

Réaliser un diagnostic pour comprendre l’infertilité

Avant de vous déclarer stérile ou infertile, vous devez d’abord essayer de concevoir : ceci suppose des rapports sexuels non protégés et planifiés pendant une année. Si après cela vous ne concevez pas, vous devez alors consulter votre médecin afin de déterminer l’origine du mal et le traitement de fertilité envisageable. Pour commencer, le médecin devra prescrire certains examens et interroger les partenaires. Au cours de cet échange, il devra poser des questions sur les antécédents gynécologiques tels que : la régularité des règles, les saignements anormaux, les fausses couches, les infections, etc. De manière générale, une infertilité se manifeste par les symptômes comme : cycles menstruels anormaux, règles anormalement douloureuses et rapports sexuels douloureux.

Après la consultation et les examens, le médecin pourra déterminer avec précision l’origine de l’infertilité. Toutefois, dans certains cas, il pourrait conclure à une cause inexpliquée ou demander des tests approfondis. Voici quelques exemples :

  • Un frottis et des dosages hormonaux pour évaluer la réserve ovarienne, la qualité de l’ovulation et la quantité de la production de progestérone ;
  • Une échographie pelvienne pour vérifier la présence de fibrome ou de kyste ;
  • Une hystérosalpingographie pour rechercher d’éventuelles anomalies des trompes ou de la cavité utérine ;
  • Une cœlioscopie pour analyser l’intérieur de la cavité abdominale avec une petite caméra. Ceci pourra permettre de traiter immédiatement le problème rencontré (désobstruction, kyste ou lésions).

Les principales causes de l’infertilité

Que ce soit chez l’homme ou la femme, l’infertilité peut s’expliquer par des problèmes physiologiques ou même psychologiques comme le démontre cette étude. Dans le premier cas, voici les causes possibles :

  • Une infection génitale : elle peut provenir des MST ou d’autres types de germes au niveau du col et des trompes ;
  • Une salpingite: c’est une inflammation aiguë ou chronique des trompes utérines, causée par des infections (Chlamydiae, gonocoques ou germes) ;
  • Une grossesse extra-utérine(GEU) : ceci entraîne une obstruction partielle ou totale de la trompe, et empêche désormais le passage des spermatozoïdes ;
  • Une endométriose: cette anomalie gynécologique se caractérise par le tissu de l’endomètre qui se retrouve hors de l’utérus (il devrait être éliminé normalement durant des règles) ;
  • Une exposition au distilbène: ce médicament prescrit généralement aux femmes peut causer une anomalie des trompes et des malformations de l’utérus ;
  • D’autres pathologies : une anorexie mentale, une prise de poids trop rapide et des maladies hépatiques, rénales ou digestives peuvent également justifier une infertilité.

Pour ce qui concerne les facteurs psychologiques, l’infertilité peut s’expliquer par le souvenir d’un événement passé douloureux, la peur de répéter les erreurs de ses propres parents, la culpabilité après un avortement, la peur inconsciente de devenir mère, etc.

Les traitements médicamenteux pour l’infertilité

Une fois la cause de votre infertilité établie, le médecin pourra vous recommander certains traitements. Ceux-ci permettent entre autres de stimuler l’ovulation chez la femme. Il s’agit de :

  • Les anti-œstrogènes (par voie orale) : ils poussent le corps à fabriquer les hormones qui aideront les œufs à arriver à maturation ;
  • Les gonadotrophines (par injections quotidiennes) : ils stimulent la croissance des œufs dans les ovaires ;
  • La bromocriptine ou la cabergoline (par voie orale) : ils conviennent aux femmes qui souffrent d’hyperprolactinémie.

En plus de ces médicaments, le professionnel pourrait aussi proposer une intervention chirurgicale. Mais ceci n’est recommandé qu’en cas d’intolérance aux médicaments (5 % des cas). Ce traitement peut se révéler également utile pour les femmes qui souffrent d’endométriose, qui possèdent un fibrome ou disposent de trompes de Fallope bouchées.

Quelques autres traitements efficaces

En dehors des solutions énumérées plus haut, vous pouvez aussi recourir à d’autres traitements pour l’infertilité. Aujourd’hui, des centres de recherches proposent des techniques et des thérapies adaptées à chaque cas. Pour finir, voici donc quelques exemples avec plus d’efficacité :

  • Une insémination intra-utérine ou IUI ;
  • Une fécondation in vitro ou FIV ;
  • Un dépistage génétique préimplantatoire ou PGS ;
  • Un diagnostic génétique préimplantatoire ou DPI ;
  • Une gestation pour autrui ;
  • Une congélation d’ovocytes pour fécondation in vitro future.

 

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

L’infertilité désigne une incapacité à tomber enceinte (chez la femme) et à féconder (chez l’homme) malgré des rapports sexuels. Aujourd’hui, cette anomalie touche entre 10 et 15 % des couples. Si vous vous retrouvez donc dans le cas, sachez qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. Pour mieux comprendre le phénomène, ses causes et les traitements possibles, nous vous donnons ici quelques informations clés.

Réaliser un diagnostic pour comprendre l’infertilité

Avant de vous déclarer stérile ou infertile, vous devez d’abord essayer de concevoir : ceci suppose des rapports sexuels non protégés et planifiés pendant une année. Si après cela vous ne concevez pas, vous devez alors consulter votre médecin afin de déterminer l’origine du mal et le traitement de fertilité envisageable. Pour commencer, le médecin devra prescrire certains examens et interroger les partenaires. Au cours de cet échange, il devra poser des questions sur les antécédents gynécologiques tels que : la régularité des règles, les saignements anormaux, les fausses couches, les infections, etc. De manière générale, une infertilité se manifeste par les symptômes comme : cycles menstruels anormaux, règles anormalement douloureuses et rapports sexuels douloureux.

Après la consultation et les examens, le médecin pourra déterminer avec précision l’origine de l’infertilité. Toutefois, dans certains cas, il pourrait conclure à une cause inexpliquée ou demander des tests approfondis. Voici quelques exemples :

  • Un frottis et des dosages hormonaux pour évaluer la réserve ovarienne, la qualité de l’ovulation et la quantité de la production de progestérone ;
  • Une échographie pelvienne pour vérifier la présence de fibrome ou de kyste ;
  • Une hystérosalpingographie pour rechercher d’éventuelles anomalies des trompes ou de la cavité utérine ;
  • Une cœlioscopie pour analyser l’intérieur de la cavité abdominale avec une petite caméra. Ceci pourra permettre de traiter immédiatement le problème rencontré (désobstruction, kyste ou lésions).

Les principales causes de l’infertilité

Que ce soit chez l’homme ou la femme, l’infertilité peut s’expliquer par des problèmes physiologiques ou même psychologiques comme le démontre cette étude. Dans le premier cas, voici les causes possibles :

  • Une infection génitale : elle peut provenir des MST ou d’autres types de germes au niveau du col et des trompes ;
  • Une salpingite: c’est une inflammation aiguë ou chronique des trompes utérines, causée par des infections (Chlamydiae, gonocoques ou germes) ;
  • Une grossesse extra-utérine(GEU) : ceci entraîne une obstruction partielle ou totale de la trompe, et empêche désormais le passage des spermatozoïdes ;
  • Une endométriose: cette anomalie gynécologique se caractérise par le tissu de l’endomètre qui se retrouve hors de l’utérus (il devrait être éliminé normalement durant des règles) ;
  • Une exposition au distilbène: ce médicament prescrit généralement aux femmes peut causer une anomalie des trompes et des malformations de l’utérus ;
  • D’autres pathologies : une anorexie mentale, une prise de poids trop rapide et des maladies hépatiques, rénales ou digestives peuvent également justifier une infertilité.

Pour ce qui concerne les facteurs psychologiques, l’infertilité peut s’expliquer par le souvenir d’un événement passé douloureux, la peur de répéter les erreurs de ses propres parents, la culpabilité après un avortement, la peur inconsciente de devenir mère, etc.

Les traitements médicamenteux pour l’infertilité

Une fois la cause de votre infertilité établie, le médecin pourra vous recommander certains traitements. Ceux-ci permettent entre autres de stimuler l’ovulation chez la femme. Il s’agit de :

  • Les anti-œstrogènes (par voie orale) : ils poussent le corps à fabriquer les hormones qui aideront les œufs à arriver à maturation ;
  • Les gonadotrophines (par injections quotidiennes) : ils stimulent la croissance des œufs dans les ovaires ;
  • La bromocriptine ou la cabergoline (par voie orale) : ils conviennent aux femmes qui souffrent d’hyperprolactinémie.

En plus de ces médicaments, le professionnel pourrait aussi proposer une intervention chirurgicale. Mais ceci n’est recommandé qu’en cas d’intolérance aux médicaments (5 % des cas). Ce traitement peut se révéler également utile pour les femmes qui souffrent d’endométriose, qui possèdent un fibrome ou disposent de trompes de Fallope bouchées.

Quelques autres traitements efficaces

En dehors des solutions énumérées plus haut, vous pouvez aussi recourir à d’autres traitements pour l’infertilité. Aujourd’hui, des centres de recherches proposent des techniques et des thérapies adaptées à chaque cas. Pour finir, voici donc quelques exemples avec plus d’efficacité :

  • Une insémination intra-utérine ou IUI ;
  • Une fécondation in vitro ou FIV ;
  • Un dépistage génétique préimplantatoire ou PGS ;
  • Un diagnostic génétique préimplantatoire ou DPI ;
  • Une gestation pour autrui ;
  • Une congélation d’ovocytes pour fécondation in vitro future.

 

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 451 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire