...

Clitoromégalie : ce qu’il faut savoir sur les femmes avec un gros clitoris


Le clitoris ou encore le bouton de rose est un organe qu’on retrouve uniquement chez la gent féminine. De petite taille, le bouton de rose augmente de volume lorsqu’il est bien stimulé. Cependant, quand le clitoris grossit exagérément, on parle de clitoromégalie.

Il arrive que chez certaines femmes, ce petit organe prenne une forme au-delà du commun. C’est dire qu’il grossit de manière exagérée pendant les rapports s3xuels.

 À priori, ce n’est pas une pathologie, mais lorsque cela constitue une gêne pour la femme, on peut procéder à une opération chirurgicale pour réduire sa taille.

 Avoir un gros clitoris n’est donc pas une maladie, mais plutôt un dysfonctionnement au sein des DSD. C’est-à-dire les Différences de Développement Sexuels.

Clitoromégalie : ce qu’il faut savoir sur les femmes avec un gros clitoris

  • La clitoromégalie peut se traiter ?

Ce dysfonctionnement du développement sexuel peut se traiter. Pour ce faire, il faut passer par une opération chirurgicale. Elle consistera à retirer une partie du tissu clitoridien.

Ainsi, l’objectif est de réduire la taille trop grosse du bouton de rose. Toutefois, il faudrait savoir que la réduction du clitoris ne veut pas dire l’altération de ses fonctions. Le rôle que joue cet organe ne sera pas dénaturé.

Les spécialistes et experts soutiennent que l’excroissance clitoridienne n’est pas une pathologie, malgré le fait qu’ils admettent que cela diminue l’estime de soi chez des femmes.

C’est la raison pour laquelle, ils demandent que celles qui se sentent concerner consultent un médecin ou un « conseillé spécialisé » en la matière.

« Avoir un clitoris hypertrophié est un trouble du développement courant, mais ce n’est pas une maladie », a expliqué Marcelo Praxedes Monteiro Filho, le gynécologue responsable des opérations et doctorant en urologie à l’Université de Sao Paulo (USP).

Clitoromégalie : ce qu’il faut savoir sur les femmes avec un gros clitoris

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp
  • Le point sur la clitoromégalie et la clitoroplastie

Il faut savoir que le clitoris est un organe responsable de la production du plaisir chez la femme. Il a en tout 8000 terminaisons nerveuses qui produisent du plaisir sexuel au cours du coït.

Le clitoris a une taille similaire à celle d’un bouton et varie d’une femme à une autre. Il a des tissus qui se gonflent de sang pendant l’excitation. Cela engendre « l’élargissement naturel de l’organe».

Cette augmentation de volume se produit chez toutes les femmes, cependant chez certaines dames, l’organe responsable du plaisir augmente exagérément. C’est le cas de celles atteintes de la clitoromégalie.

Elles ont une érection plus importante que celle de la majorité. Ces femmes qui présentent ces signes se sentent souvent gêner pendant les rapports sexuels.

Aussi, d’après des experts, elles n’aiment pas ou ressentent une gêne lorsqu’elles portent des jeans, bikinis ou vêtements moulants. Cela parce que la taille de leur partie intime est susceptible d’attirer l’attention sur elle.

La clitoroplastie est une chirurgie qui permet de réduire la taille du clitoris, sans toucher à sa fonction.

« En chirurgie, nous retirons précisément les tissus qui sont hypertrophiés, c’est-à-dire les corps caverneux. Mais nous gardons toutes les parties sensibles et vasculaires du patient, qui sont les plus importantes », explique le gynécologue.

Clitoromégalie : ce qu’il faut savoir sur les femmes avec un gros clitoris

  • Y a-t-il une taille standard pour le clitoris ?

En réalité, le clitoris n’a pas une taille définie. En cas de gêne sexuelle ou visuelle, il est conseillé de voir un spécialiste pour une consultation. Afin d’avoir une idée sur ce qu’il y a lieu de faire.

Notons qu’en termes de taille du bouton de rose, il existe une classification dénommée « Prader » dans la littérature médicale. Prader se déclinant de 1 à 4, est utilisé pour connaitre le degré « d’anomalie physique des organes génitaux ».

Rappelons qu’il peut arriver que « L’hypertrophie clitoridienne » engendre une gêne au moment des relations sexuelles. Cela sape le moral et l’estime de soi des femmes.

« Le patient ne doit pas mesurer si le clitoris est agrandi ou non, car, en réalité, il s’agit d’une question très personnelle. Et si elle est un peu élargie et qu’elle est satisfaite, il n’y a pas de problème », a conseillé le médecin.

👉 Cliquer ici pour rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Cristiano Ronaldo est-il fini?

View Results

Loading ... Loading ...
Video player

👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement`