...

Cancer : comment détecter les premiers symptômes ?


Video player

La question de la détection rapide revêt une importante capitale dans le cadre de très nombreux cancers. Plus la prise en charge est réalisée à un stade précoce de la maladie, plus les chances de guérison sont élevées. Alors, comment repérer les premiers signaux d’alerte ?

Dans certains pays comme la France, les cancers constituent la première cause de décès chez l’homme et la deuxième chez la femme. Chez l’homme, le cancer du poumon est responsable du plus grand nombre de décès tandis que le cancer du sein reste le plus meurtrier au sein de la population féminine. Santé publique France estime qu’environ 41 %  des cancers chez les plus de 30 ans sont imputables à des facteurs de risques modifiables, c’est-à-dire sur lesquels il est possible d’agir. C’est le cas, par exemple, du tabac, de l’alcool, du surpoids, de la « malbouffe »…

Comment repérer les symptômes rapidement ?

Il n’est pas toujours évident pour un non-initié de repérer rapidement les premiers signaux d’alerte du cancer. Il est malgré tout essentiel que chacun reste attentif à l’apparition d’un ou de plusieurs changements : des douleurs résistantes aux antalgiques, des troubles digestifs récurrents, des problèmes urinaires récidivants, des saignements inexpliqués, un essoufflement excessifDes signes cliniques plus généraux comme une fatigue accrue, une perte ou une prise de poids sans modification de l’appétit, une sudation excessive représentent également des motifs de consultation médicale.

👉Rejoindre groupe d'actualités sur Whatsapp

Il est important de préciser que ces différents symptômes ne sont pas synonymes de cancer. Ils constituent pour un médecin un motif suffisant pour réaliser un bilan sanguin afin de repérer d’éventuelles anomalies.

Un dépistage précoce essentiel

En médecine, aucun symptôme inhabituel ne doit être négligé. Malheureusement, certains cancers évoluent de manière asymptomatique, sans se manifester de manière explicite. Ce sont d’ailleurs, bien souvent, des cancers de mauvais pronostic, car ils sont détectés trop tardivement.

C’est le cas, par exemple, du cancer du pancréas, du rein ou encore du côlon. Certains d’entre eux font d’ailleurs l’objet d’un programme de dépistage organisé par les autorités sanitaires afin de favoriser une prise en charge précoce et de réduire ainsi un taux de mortalité fréquemment important.

Pour les autres, un suivi médical régulier représente l’un des seuls moyens de détection précoce d’un développement tumoral. Il est également possible d’agir en amont dans le but de limiter au maximum les facteurs de risque clairement identifiés dans le cadre de très nombreux cancers.

→ A LIRE AUSSI : Guinée : Affrontements entre manifestants et forces de l’ordre après l’appel du FNDC

→ A LIRE AUSSI : Voici l’âge idéal pour avoir un bébé

→ A LIRE AUSSI : Royaume-Uni : au moins 3 candidats peuvent postuler pour remplacer Liz Truss

--

Quel est ton avis sur doingbuzz en terme de qualités de service?

Consulter son résultat

Loading ... Loading ...
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire