En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Burkina Faso se tourne vers Moscou dans la lutte pour la souveraineté pharmaceutique



 

Au Burkina Faso, la quête de souveraineté est devenue le pilier des autorités militaires, entraînant une méfiance croissante envers l’industrie pharmaceutique occidentale. Cette situation offre une opportunité stratégique à la Russie, qui cherche à renforcer sa coopération dans le secteur de la santé. Lors d’une conférence intitulée « Santé et Souveraineté » à Ouagadougou en décembre 2023, l’ancien diplomate russe et professeur Denis Degterev a souligné l’intérêt de la Russie à promouvoir la souveraineté multidimensionnelle dans le domaine sanitaire.

Relocalisation Pharmaceutique

Le régime militaire dirigé par le capitaine Ibrahim Traoré, au pouvoir depuis un coup d’État en septembre 2022, a fait de la souveraineté l’un de ses principaux objectifs, s’éloignant ainsi de la France, son ancien allié. Cette tendance s’inscrit dans le contexte d’un rapprochement avec la Russie, non seulement sur le plan militaire, mais également dans les domaines culturel, médiatique et de la santé.

Lire aussi : Jean-Marie Bockel : « L’armée française restera au Tchad »

Au cours de la conférence, l’industrie pharmaceutique occidentale a été critiquée, avec des accusations selon lesquelles les décisions en matière de santé dans les pays africains seraient largement influencées par des firmes occidentales, l’Union européenne et les États-Unis. Des allégations contre Bill Gates ont de plus été avancées, remettant en question les motivations des entreprises occidentales dans la fabrication de médicaments.

Le Burkina Faso, faisant face à des accusations de désinformation sur les réseaux sociaux liées à des programmes de santé, a exprimé des réserves envers des projets tels que Target Malaria, financé par la fondation Bill et Melinda Gates. Cependant, la Russie a apporté son soutien en envoyant une délégation de médecins militaires pour lutter contre une épidémie de dengue, créant ainsi des tensions entre les puissances occidentales et la Russie.

Cette situation complexe s’inscrit dans une stratégie plus large de la Russie visant à renforcer ses liens avec l’Afrique et à susciter la méfiance envers l’Occident, notamment après l’échec de Moscou à obtenir une plus grande influence en Europe. Les experts soulignent l’existence d’une stratégie organisée et professionnalisée sur les réseaux sociaux, avec des acteurs favorables au régime de Traoré et des influenceurs « panafricains » publiant des contenus anti-Occident, contribuant ainsi à la déstabilisation économique et idéologique de l’Occident.

Washington accuse la Russie de mener une campagne de désinformation en Afrique de l’Ouest, ciblant particulièrement les programmes de santé occidentaux. Cette situation souligne les enjeux géopolitiques croissants dans la région, où la lutte pour la souveraineté se manifeste également sur le front de la santé publique. Restez informés pour suivre l’évolution de ces dynamiques complexes.

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !