togopapel togopapel togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

FEMUA 2024 : A’salfo révèle pourquoi les stars nigérianes sont absentes

Femua : Après Le Togo, Voici L'Invité D'Honneur De L'Édition 2024

Lancée le 14 mai 2024, la 16e édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA) en Côte d’Ivoire suscite déjà la controverse en raison de l’absence d’artistes nigérians de premier plan. Ce prestigieux festival culturel, qui attire des artistes de renommée internationale, n’a pas accueilli de grandes stars de la musique nigériane depuis sa création.

Malgré l’absence d’artistes nigérians, le cet événement continue de briller comme un phare de l’expression culturelle et de l’unité. L’explication franche du lead vocal de Magic System sur les défis financiers prouve l’engagement du festival à équilibrer des spectacles de haute qualité avec des initiatives axées sur la communauté, telles que la construction d’infrastructures éducatives.

Femua 1

A’salfo explique l’absence des artistes nigérians au FEMUA 16 en raison des frais élevés

LIRE AUSSI : FEMUA : Après le Togo, voici l’invité d’honneur de l’édition 2024

Le commissaire général du FEMUA et chanteur du groupe Magic System, a abordé cette question de front en réponse à une question d’un internaute. Il a expliqué que les cachets élevés exigés par les artistes nigérians sont la principale raison de leur absence. « Ils sont trop chers pour nous ! Si nous les faisons venir, nous ne pourrons pas construire une école« , a déclaré A’salfo, soulignant les contraintes financières auxquelles le festival est confronté.

Asalfo Femua 16

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sur la place principale d’Anoumabo, dans la commune de Marcory. La Première Dame Dominique Ouattara a officiellement inauguré l’événement, qui a vu une participation importante des habitants et des dignitaires de la région. Des chefs traditionnels, des personnalités politiques et des invités de marque de Guinée-Bissau étaient présents, ce qui souligne l’importance régionale du festival.

Les festivités ont débuté par une libation traditionnelle, qui a donné le ton de la célébration culturelle. Le rappeur ivoirien Suspect 95 a dynamisé la foule en interprétant l’hymne du FEMUA. L’événement a été marqué par les discours de personnalités telles qu’A’salfo et Françoise Remarck, ministre de la culture et de la francophonie, qui ont toutes deux souligné le rôle du festival dans l’enrichissement culturel et l’autonomisation des jeunes.

Femua 2024, Suspect 95