En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Le Président Égyptien Abdel Fattah al-Sissi augmente le salaire minimum de 50%



Le 8 février 2024, le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a annoncé une augmentation significative du salaire minimum, dans le cadre d’un ensemble de mesures visant à atténuer les effets de la crise économique persistante en Égypte. Le salaire minimum augmentera de 50%, passant de 4 000 livres égyptiennes (environ 120 euros) à 6 000 livres égyptiennes (environ 180 euros) par mois.

Cette hausse s’appliquera aux travailleurs du secteur public, notamment aux médecins, aux enseignants et aux infirmières. De plus, le plafond d’exonération fiscale sera également relevé de 33%, offrant un allègement financier supplémentaire aux citoyens égyptiens. Le président Sissi a justifié cette décision en soulignant la nécessité de soutenir les citoyens dans les circonstances actuelles, marquées par une crise économique prolongée.

5e9b66f0 41m5qkpipbydytv7588b

Ahmed Fahmy, porte-parole de la présidence, a expliqué que cette initiative avait pour objectif de soulager le fardeau financier lié au coût de la vie, amplifié par une économie en crise depuis mars 2022. La délégation du Fonds monétaire international (FMI), qui a accordé un prêt de trois milliards de dollars à l’Égypte fin 2022, a récemment souligné l’importance cruciale du renforcement des dépenses sociales pour protéger les groupes vulnérables.

Lire aussi : Mahamudu Bawumia : Le Vice-président du Ghana lance sa campagne présidentielle

La crise économique en Égypte a été marquée par des dévaluations successives de la monnaie locale, une inflation à 35%, et une grave pénurie de devises étrangères paralysant le commerce. Le gouvernement égyptien a tenté de stabiliser la monnaie depuis le début de l’année dernière. Les analystes estiment que cette mesure contribuera à endiguer l’inflation et à soutenir les ménages à revenus faibles et moyens.

En 2020, le nouveau salaire minimum de 6 000 livres égyptiennes équivalait au revenu mensuel moyen des familles en Égypte, où les deux tiers des 106 millions d’habitants se trouvent en situation de pauvreté ou au seuil de la pauvreté. Cette augmentation vise à améliorer les conditions de vie des citoyens confrontés à une situation économique difficile.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !