Suite au bannissement de Trump, Twitter et Facebook perdent 51,2 milliards de dollars


Video player

 

Bannir Donald Trump de leur plateforme aura coûté plusieurs milliards de dollars à Facebook ainsi qu’à Twitter. En effet, selon les informations rapportées par les différents médias, les actions en bourse de ces deux entreprises auraient connu une chute drastique depuis l’annonce relative de la suspension à durée indéterminée des comptes du milliardaire républicain. Leur perte jointe est estimée à une valeur de 51,2 milliards de dollars.

Les comptes Facebook et Instagram de Donald Trump avaient été suspendus le 7 janvier, après l’envahissement du Capitole par des militants pro-Trump qui contestaient sa défaite à l’élection présidentielle. Cinq personnes avaient été tuées lors de cette attaque, et Facebook, comme Twitter, avaient à l’époque considéré que le président sortant avait utilisé ses comptes sur les réseaux sociaux pour inciter ses partisans à s’en prendre au principal symbole de la démocratie américaine.

Au départ, la mesure relative à la suspension de ces comptes devrait être levée après l’investiture de Joe Biden. Cependant, le réseau social de Marck Zuckerberg avait visiblement changé de décision. « Notre interdiction est à durée illimitée. Nous avons dit qu’elle durerait au moins jusqu’à la transition présidentielle, mais nous n’avons pas l’intention de la lever », a fait savoir une responsable de Facebook.

Depuis, de nombreuses personnes ont déjà supprimé leurs comptes en représailles à la censure politique. En début de semaine, c’est-à-dire le 11 janvier, l’entreprise gérée par Marck Zuckerberg a plongé de 4,5%. Le jour d’après, elle est passée à 2,2%. La capitalisation boursière de l’entreprise avait chuté de 33,6 milliards de dollars (près de 28 milliards d’euros).
Le réseau social de l’oiseau bleu pour sa part, a connu une perte de 6,4% au début de la même semaine.

Les ventes ont régressé de 2,4% le mardi et la capitalisation boursière est passée à 3,5 milliards de dollars.
Néanmoins, d’après les analystes cités par Business Insider, ces diminutions ne représentent très certainement que des réactions instinctives qui pourraient bien s’inverser avec le temps.

Toutefois, le bannissement de Trump a des répercussions importantes sur ces réseaux sociaux. D’ailleurs, si Facebook et Twitter perdent des milliards, c’est à cause des investisseurs.

Plusieurs personnalités ont critiqué cette décision unilatérale des géants de l’internet et depuis la question sur leurs pouvoirs est au centre du débat.

Si Twitter semble ne pas vouloir revenir sur sa décision, du côté de Facebook, les responsables ont mis en place un système de régulation interne qui fonctionnera de manière indépendante.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire