Doing Buzz: Emploi, Actualité, Concours,Tech, People, Télécharger etc..
L’UNICEF recrute 01 Consultant national
27/06/2019 à 10h54 par La redaction

L’UNICEF recrute 01 Consultant national

Consultant (e) national (e) – Appui à la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle en RDC, SSA, Kinshasa,
Job Number: 523395 | Vacancy Link
Locations: Africa: Congo, Dem. Rep
Work Type : Consultancy
1. Contexte:
 Une nutrition maternelle inadéquate entraîne des conséquences néfastes pour la mère et son bébé. L’anémie maternelle, surtout sous sa forme sévère, est fortement associée à la mortalité maternelle et compte pour 12% du faible poids à la naissance, 19% des naissances prématurées et 18% de la mortalité périnatale. Les évidences démontrent que l’état nutritionnel de la mère est fortement lié au retard de croissance de l’enfant, dont les effets peuvent durer des générations.
En RDC, près de deux femmes sur cinq sont atteintes d’anémie (38 %) : 30 % sous la forme légère, 8 % sous la forme modérée et 0,3 % sous la forme sévère. C’est parmi les femmes enceintes (22 %) et celles résidant au Katanga (13 %) et au Bas-Congo (12 %), ainsi que chez les femmes des ménages du quintile économique est le plus élevé.
Globalement, on ne note pas de variations importantes de la prévalence de l’anémie si ce n’est qu’en fonction de l’âge, de la grossesse et de la province de résidence. En effet, on remarque un écart entre la prévalence dans le groupe d’âges 15- 19 ans et 40-49 ans (40 % contre 35 %). De même, la proportion de femmes enceintes qui sont anémiées est plus élevée que chez les autres femmes. Dans les provinces, on note que la prévalence passe d’un minimum de 21 % au Nord – Kivu à 55 % au Bas-Congo.
Etant donné l’impact d’une nutrition inadéquate sur la santé et le bien-être de la mère, ainsi que les liens étroits entre la nutrition de la mère et celle de son enfant, des actions visant à améliorer la nutrition maternelle sont essentielles pour atteindre l’Objectif de Développement Durable numéro 2 Faim Zéro.
Les 1,000 premiers jours de la vie, de la conception au deuxième anniversaire d’un enfant, sont une période critique où un bon état nutritionnel peut réduire le risque d’effets négatifs pour la mère et la périnatalité, et peut avoir des effets durables sur la santé de l’enfant et le bien-être de la mère.
Malheureusement, les progrès dans l’amélioration de la nutrition maternelle en RDC comme dans beaucoup d’autres pays de la sous-région, ont été lents. Selon une analyse régionale des tendances utilisant les données les plus récentes, aucun pays de la région n’est en bonne voie pour l’atteinte de la cible de l’Assemblée Mondiale de la Santé visant à réduire de moitié l’anémie chez les femmes en âge de procréer d’ici à 2025.
En novembre 2016, l’OMS a publié de nouvelles directives sur les consultations prénatales (CPN), comportant 14 recommandations sur la nutrition pendant la grossesse. Ces directives renforcent l’importance du conseil diététique, tout en mettant fortement l’accent sur la supplémentation en fer et en acide folique (FAF), et fournissent des recommandations supplémentaires spécifiques au contexte relatif à la nutrition maternelle. Ces recommandations peuvent aider les pays à faire en sorte que les politiques et programmes soient conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des femmes pendant la grossesse.
La RDC a participé en Octobre 2019 a une consultation technique régionale  à Dakar sur la nutrition maternelle ayant pour but le « renforcement de la prise en charge nutritionnelle des femmes enceintes en Afrique de l’Ouest et du Centre » et s’est engagée à mettre en œuvre les interventions clés de la nutrition maternelle définis dans une feuille de route des actions et interventions pouvant permettre de continuer à accroître l’engagement politique, les investissements et les actions pour améliorer la nutrition maternelle.
Le présent poste (consultation) aura pour but d’accompagner la mise en œuvre de l’ensemble d’engagements définis dans la feuille de route specifique à la RDC.
2. Objectif general:
L’objectif général de cette consultation est d’assurer le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route des interventions de la nutrition maternelle en RDC
3. Objectifs spécifiques:
En collaboration avec la section de nutrition UNICEF, le programme national de nutrition (PRONANUT) et le programme national de la sante de la Reproduction (PNSR) la consultance vise à :
• Mettre en place une taskforce technique de nutrition maternelle (cadre de concertation et de coordination des institutions et agences impliqués dans la nutrition maternelle (santé/nutrition, SRMENEA-NUT, éducation, jeunesse)
• Développer une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (1000 jours)
• Développer le module de formation des agents de santé communautaire et formation des formateurs des prestataires de soins sur la nutrition maternelle
• Mettre en place d’un mécanisme d’acheminement et un système de monitorage logistique des intrants destines à la nutrition maternelle (pour les zones pilotes
• Elaborer les outils de plaidoyer et de mobilisation sociale avec les leaders de la communauté sur la nutrition maternelle
• Monitorer les indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet de nutrition maternelle
• Capitaliser les acquis et leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle dans les zones pilotes
4. Resultats attendus:
 Les interventions de la nutrition maternelle soutenues figurant dans la feuille de route par UNICEF sont mises en œuvre de façon efficace et efficiente dans le processus de
No Resultats
1 • Existence d’une taskforce technique de nutrition maternelle fonctionnelle
2 • Existence d’une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (approuvé et diffusée)
3 • Module de formation sur la nutrition maternelle développé
4 • Mise en œuvre des activites de nutrition maternelle dans les zones pilotes encadrée
5 • Existence des outils de monitoring des indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet de nutrition maternelle
6 • Documentation sur les leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de nutrition maternelle dans les zones pilotes.
5. Activites et taches du/de la consultant (e):
Le(la) consultant(e) sera chargé (e) de :
• Appuyer la mise en place une plateforme de nutrition maternelle (cadre de concertation et de coordination des institutions et agences impliqués dans la nutrition maternelle (santé/nutrition, éducation, jeunesse, PTF et partenaires de mise en œuvre
• Appuyer le développement d’une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (1000 jours)
• Appui au developpement du module de formation des agents de santé communautaire et organiser la formation des formateurs des prestataires de soins et le personnel enseignant sur les techniques de communication interpersonnelle et les interventions de supplémentation en fer /acide folique.
• Appuyer la mise en place un mécanisme d’acheminement et un système de monitorage logistique des intrants destines à la nutrition maternelle (pour les zones pilotes
• Appuyer le développement des outils de plaidoyer et organiser des interventions de mobilisation sociale avec les leaders de la communauté sur la nutrition maternelle
• Assurer un suivi mensuel des indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet d’interventions de nutrition maternelle en utilisant la technologie SMS (à discuter au pays)
• Evaluer et capitaliser les acquis et leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle dans les zones pilotes (provinces pilotes) — surtout pour la phase de démarrage.
6. Profil du (de la) consultant (e):
Le (la) Consultant (e) doit avoir les qualifications suivantes :
• Avoir un diplôme universitaire en santé Publique et/ ou nutrition de niveau maitrise ou doctorat avec option nutrition maternelle, santé maternelle ;
• Fortes compétences dans l’analyse, l’évaluation, la documentation, la présentation et la rédaction des rapports,
• Expérience dans l’appui et encadrement des ateliers de définition de stratégie, guides et protocoles
• Grande capacité démontrée de plaidoirie auprès du gouvernement et autres partenaires
• Avoir une capacité de travail en équipe et de facilitation et de coordination du travail des différents secteurs (santé, nutrition, jeunes, genre, éducation, protection)
• Capacité de décision et esprit d’initiative avec un haut sens de responsabilité
• Bonne connaissance et gestion de l’outil informatique utilisation des applications et logiciels statistiques
• Avoir au minimum une expérience professionnelle de 2 ans à un niveau de coordination/ élaboration des protocoles et stratégies des programmes de sante et/ou de nutrition
• Excellente capacité de communication interpersonnelle ;
• Avoir une grande capacité organisationnelle et parler couramment le français
7. Processus de sélection du/de la consultant (e):
La modalité utilisée pour la sélection du consultant est l’appel à candidature ouvert.
En plus des considérations techniques et financières, le choix du consultant sera fait en fonction de sa disponibilité.
 Offre technique : document d’un maximum de 15 pages où le/la consultant/e : (a) explique sa compréhension des Termes de Référence ; (b) explique comment sera conduit le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route des interventions de nutrition maternelle  ;(d) présente son curriculum vitae ; (e) confirme sa disponibilité pour la période considérée.
 Offre financière : La/le consultant fera une offre financière qui inclura le cout d’honoraires journaliers et le nombre de jours de consultation.
 Les frais de DSA correspondant aux missions ne seront pas inclus et seront directement calculés par l’UNICEF.
 Attention : les deux offres techniques et financières doivent impérativement être présentées pour que les candidatures puissent être examinées.
8. Plan de travail et de remuneration:
Durée de la consultation :  6 mois
Nombre de jours : 180 jours
Durée de la consultation :  du 1er Juillet au 31 Décembre 2019  Nombre de jours : 180 jours
En cas de mission dans les différentes provinces, l’UNICEF payera les taux standards de DSA applicables dans le Système des Nations Unies.
• Chronogramme et livrables :
La/le consultante produira un rapport de consultation chaque fin de mois. Un chronogramme détaillé des activités sera établi en début de chaque mois avec le chef de section de nutrition.
• Echéancier de paiement :
A la fin de chaque mois, le montant d’un equivalent d’un mois  de consultation sera payé au( à la ) consultant(e)  après la validation du rapport mensuel de consultation.
Closing Date Sat Jul 06 2019 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)
Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 340 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE - OFFRE D'EMPLOI - BOURSE D'ETUDES - ANNONCE -BUSINESS - GODOGODOO groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L’UNICEF recrute 01 Consultant national

Consultant (e) national (e) – Appui à la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle en RDC, SSA, Kinshasa,
Job Number: 523395 | Vacancy Link
Locations: Africa: Congo, Dem. Rep
Work Type : Consultancy
1. Contexte:
 Une nutrition maternelle inadéquate entraîne des conséquences néfastes pour la mère et son bébé. L’anémie maternelle, surtout sous sa forme sévère, est fortement associée à la mortalité maternelle et compte pour 12% du faible poids à la naissance, 19% des naissances prématurées et 18% de la mortalité périnatale. Les évidences démontrent que l’état nutritionnel de la mère est fortement lié au retard de croissance de l’enfant, dont les effets peuvent durer des générations.
En RDC, près de deux femmes sur cinq sont atteintes d’anémie (38 %) : 30 % sous la forme légère, 8 % sous la forme modérée et 0,3 % sous la forme sévère. C’est parmi les femmes enceintes (22 %) et celles résidant au Katanga (13 %) et au Bas-Congo (12 %), ainsi que chez les femmes des ménages du quintile économique est le plus élevé.
Globalement, on ne note pas de variations importantes de la prévalence de l’anémie si ce n’est qu’en fonction de l’âge, de la grossesse et de la province de résidence. En effet, on remarque un écart entre la prévalence dans le groupe d’âges 15- 19 ans et 40-49 ans (40 % contre 35 %). De même, la proportion de femmes enceintes qui sont anémiées est plus élevée que chez les autres femmes. Dans les provinces, on note que la prévalence passe d’un minimum de 21 % au Nord – Kivu à 55 % au Bas-Congo.
Etant donné l’impact d’une nutrition inadéquate sur la santé et le bien-être de la mère, ainsi que les liens étroits entre la nutrition de la mère et celle de son enfant, des actions visant à améliorer la nutrition maternelle sont essentielles pour atteindre l’Objectif de Développement Durable numéro 2 Faim Zéro.
Les 1,000 premiers jours de la vie, de la conception au deuxième anniversaire d’un enfant, sont une période critique où un bon état nutritionnel peut réduire le risque d’effets négatifs pour la mère et la périnatalité, et peut avoir des effets durables sur la santé de l’enfant et le bien-être de la mère.
Malheureusement, les progrès dans l’amélioration de la nutrition maternelle en RDC comme dans beaucoup d’autres pays de la sous-région, ont été lents. Selon une analyse régionale des tendances utilisant les données les plus récentes, aucun pays de la région n’est en bonne voie pour l’atteinte de la cible de l’Assemblée Mondiale de la Santé visant à réduire de moitié l’anémie chez les femmes en âge de procréer d’ici à 2025.
En novembre 2016, l’OMS a publié de nouvelles directives sur les consultations prénatales (CPN), comportant 14 recommandations sur la nutrition pendant la grossesse. Ces directives renforcent l’importance du conseil diététique, tout en mettant fortement l’accent sur la supplémentation en fer et en acide folique (FAF), et fournissent des recommandations supplémentaires spécifiques au contexte relatif à la nutrition maternelle. Ces recommandations peuvent aider les pays à faire en sorte que les politiques et programmes soient conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des femmes pendant la grossesse.
La RDC a participé en Octobre 2019 a une consultation technique régionale  à Dakar sur la nutrition maternelle ayant pour but le « renforcement de la prise en charge nutritionnelle des femmes enceintes en Afrique de l’Ouest et du Centre » et s’est engagée à mettre en œuvre les interventions clés de la nutrition maternelle définis dans une feuille de route des actions et interventions pouvant permettre de continuer à accroître l’engagement politique, les investissements et les actions pour améliorer la nutrition maternelle.
Le présent poste (consultation) aura pour but d’accompagner la mise en œuvre de l’ensemble d’engagements définis dans la feuille de route specifique à la RDC.
2. Objectif general:
L’objectif général de cette consultation est d’assurer le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route des interventions de la nutrition maternelle en RDC
3. Objectifs spécifiques:
En collaboration avec la section de nutrition UNICEF, le programme national de nutrition (PRONANUT) et le programme national de la sante de la Reproduction (PNSR) la consultance vise à :
• Mettre en place une taskforce technique de nutrition maternelle (cadre de concertation et de coordination des institutions et agences impliqués dans la nutrition maternelle (santé/nutrition, SRMENEA-NUT, éducation, jeunesse)
• Développer une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (1000 jours)
• Développer le module de formation des agents de santé communautaire et formation des formateurs des prestataires de soins sur la nutrition maternelle
• Mettre en place d’un mécanisme d’acheminement et un système de monitorage logistique des intrants destines à la nutrition maternelle (pour les zones pilotes
• Elaborer les outils de plaidoyer et de mobilisation sociale avec les leaders de la communauté sur la nutrition maternelle
• Monitorer les indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet de nutrition maternelle
• Capitaliser les acquis et leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle dans les zones pilotes
4. Resultats attendus:
 Les interventions de la nutrition maternelle soutenues figurant dans la feuille de route par UNICEF sont mises en œuvre de façon efficace et efficiente dans le processus de
No Resultats
1 • Existence d’une taskforce technique de nutrition maternelle fonctionnelle
2 • Existence d’une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (approuvé et diffusée)
3 • Module de formation sur la nutrition maternelle développé
4 • Mise en œuvre des activites de nutrition maternelle dans les zones pilotes encadrée
5 • Existence des outils de monitoring des indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet de nutrition maternelle
6 • Documentation sur les leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de nutrition maternelle dans les zones pilotes.
5. Activites et taches du/de la consultant (e):
Le(la) consultant(e) sera chargé (e) de :
• Appuyer la mise en place une plateforme de nutrition maternelle (cadre de concertation et de coordination des institutions et agences impliqués dans la nutrition maternelle (santé/nutrition, éducation, jeunesse, PTF et partenaires de mise en œuvre
• Appuyer le développement d’une stratégie nationale intégrée de nutrition maternelle avec une orientation nutritionnelle claire intégrée dans le continuum de soins (1000 jours)
• Appui au developpement du module de formation des agents de santé communautaire et organiser la formation des formateurs des prestataires de soins et le personnel enseignant sur les techniques de communication interpersonnelle et les interventions de supplémentation en fer /acide folique.
• Appuyer la mise en place un mécanisme d’acheminement et un système de monitorage logistique des intrants destines à la nutrition maternelle (pour les zones pilotes
• Appuyer le développement des outils de plaidoyer et organiser des interventions de mobilisation sociale avec les leaders de la communauté sur la nutrition maternelle
• Assurer un suivi mensuel des indicateurs de performance dans les zones de santé mettant en œuvre un paquet d’interventions de nutrition maternelle en utilisant la technologie SMS (à discuter au pays)
• Evaluer et capitaliser les acquis et leçons tirées de la mise en œuvre des interventions de la nutrition maternelle dans les zones pilotes (provinces pilotes) — surtout pour la phase de démarrage.
6. Profil du (de la) consultant (e):
Le (la) Consultant (e) doit avoir les qualifications suivantes :
• Avoir un diplôme universitaire en santé Publique et/ ou nutrition de niveau maitrise ou doctorat avec option nutrition maternelle, santé maternelle ;
• Fortes compétences dans l’analyse, l’évaluation, la documentation, la présentation et la rédaction des rapports,
• Expérience dans l’appui et encadrement des ateliers de définition de stratégie, guides et protocoles
• Grande capacité démontrée de plaidoirie auprès du gouvernement et autres partenaires
• Avoir une capacité de travail en équipe et de facilitation et de coordination du travail des différents secteurs (santé, nutrition, jeunes, genre, éducation, protection)
• Capacité de décision et esprit d’initiative avec un haut sens de responsabilité
• Bonne connaissance et gestion de l’outil informatique utilisation des applications et logiciels statistiques
• Avoir au minimum une expérience professionnelle de 2 ans à un niveau de coordination/ élaboration des protocoles et stratégies des programmes de sante et/ou de nutrition
• Excellente capacité de communication interpersonnelle ;
• Avoir une grande capacité organisationnelle et parler couramment le français
7. Processus de sélection du/de la consultant (e):
La modalité utilisée pour la sélection du consultant est l’appel à candidature ouvert.
En plus des considérations techniques et financières, le choix du consultant sera fait en fonction de sa disponibilité.
 Offre technique : document d’un maximum de 15 pages où le/la consultant/e : (a) explique sa compréhension des Termes de Référence ; (b) explique comment sera conduit le suivi de la mise en œuvre de la feuille de route des interventions de nutrition maternelle  ;(d) présente son curriculum vitae ; (e) confirme sa disponibilité pour la période considérée.
 Offre financière : La/le consultant fera une offre financière qui inclura le cout d’honoraires journaliers et le nombre de jours de consultation.
 Les frais de DSA correspondant aux missions ne seront pas inclus et seront directement calculés par l’UNICEF.
 Attention : les deux offres techniques et financières doivent impérativement être présentées pour que les candidatures puissent être examinées.
8. Plan de travail et de remuneration:
Durée de la consultation :  6 mois
Nombre de jours : 180 jours
Durée de la consultation :  du 1er Juillet au 31 Décembre 2019  Nombre de jours : 180 jours
En cas de mission dans les différentes provinces, l’UNICEF payera les taux standards de DSA applicables dans le Système des Nations Unies.
• Chronogramme et livrables :
La/le consultante produira un rapport de consultation chaque fin de mois. Un chronogramme détaillé des activités sera établi en début de chaque mois avec le chef de section de nutrition.
• Echéancier de paiement :
A la fin de chaque mois, le montant d’un equivalent d’un mois  de consultation sera payé au( à la ) consultant(e)  après la validation du rapport mensuel de consultation.
Closing Date Sat Jul 06 2019 23:55:00 GMT+0100 (Afr. centrale Ouest)
Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 340 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :
0 0 vote
Note l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Veuillez émettre un commentaire sur cet articlex
()
x