En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3

Giovanni Padovani : Le footballeur italien tue sa petite amie à coups du marteau



Le footballeur et mannequin italien Giovanni Padovani, 28 ans, a été condamné à la prison à vie pour le meurtre brutal de son ex-petite amie, Alessandra Matteuzzi, 56 ans, lors d’un incident horrible qui a choqué la nation.

Le 23 août 2022, les rues paisibles de Bologne, dans le nord de l’Italie, ont été bouleversées par la violence inimaginable infligée par Padovani. Armé d’un marteau, de poings, d’une batte de base-ball et même d’un banc, il a attaqué sans pitié Alessandra devant son domicile de la Via Dell’Arcoveggio. Les cris effrayants d’Alessandra, entendus par sa sœur Stefania au téléphone, ont résonné dans la nuit pendant que Padovani commettait son odieux acte de violence.

Le schéma inquiétant des abus de Giovanni Padovani

630a2951940de 1

Le tribunal a entendu parler d’une relation tumultueuse marquée par la violence et le harcèlement. Bien qu’elle vive séparément, la traque incessante de Padovani et son comportement abusif ont terrorisé Alessandra. Les rapports ont révélé des accès de violence, notamment un incident en janvier 2022 au cours duquel Padovani a vandalisé la maison d’Alessandra.

Lire aussi : Top 10 des footballeurs totalement accros à la cigarette

Même après leur rupture, la campagne de terreur de Padovani s’est poursuivie, atteignant des niveaux dangereux lorsqu’il a saboté la voiture d’Alessandra et tenté d’envahir son domicile.

Justice rendue

81167559 13074501 image a 78 1707754387593

Dans un verdict rapide et décisif, le juge Domenico Pasquariello n’a pas perdu de temps pour rendre la justice. L’attaque calculée et préméditée de Padovani, associée à son comportement de prédateur, justifiait la peine maximale, à savoir l’emprisonnement à vie.

Bien qu’il ait tenté de se soustraire à ses responsabilités en invoquant une instabilité mentale, les excuses de Giovanni Padovani sont tombées à plat face à des preuves accablantes. Ses remords n’ont suscité que peu de sympathie, le juge ayant vu clair dans ses tentatives de se soustraire à l’obligation de rendre des comptes.

81168595 13074501 image m 99 1707755962285 1

Lire aussi : 8 grands footballeurs ayant échoué au poste d’entraineur

À la fin du procès, Stefania, la sœur d’Alessandra, ne pouvait qu’exprimer son angoisse face à la perte de son frère ou de sa sœur bien-aimé(e). Le visage baigné de larmes, elle a déploré le vide laissé par l’absence d’Alessandra, rappelant de manière poignante l’impact dévastateur des actions de Padovani.

Si rien ne peut effacer la douleur causée par l’acte de violence insensé de Giovanni Padovani, le verdict offre un semblant d’apaisement aux proches d’Alessandra. Alors qu’ils sont aux prises avec les conséquences de cette tragédie, leur résilience et leur détermination à obtenir justice sont une lueur d’espoir face à l’obscurité.

doingbuzz DIRECT

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !