En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

Le FMI apprécie la résilience économique du Sénégal malgré des défis persistants



 

Une récente mission du Fonds Monétaire International (FMI) dirigée par M. Edward Gemayel s’est achevée au Sénégal, mettant en lumière la résilience de l’économie sénégalaise en 2023 malgré les défis auxquels le pays a été confronté. La déclaration finale de M. Gemayel souligne les succès économiques ainsi que les domaines nécessitant des réformes pour consolider les perspectives favorables.

Malgré un contexte difficile marqué par des tensions politiques et des chocs extérieurs, l’économie sénégalaise a démontré une croissance robuste de 4,6% en 2023, dépassant les attentes. Cette performance a été soutenue par une bonne campagne agricole et la solidité du secteur tertiaire. De plus, l’inflation a baissé plus rapidement que prévu, atteignant 5,9%.

Lire aussi : La fracture Nord-Sud menace le Tchad à l’approche de l’élection présidentielle

Cependant, certains défis persistent. Des dépenses élevées en subventions énergétiques et en intérêts sur la dette ont nécessité une réduction des investissements pour contenir le déficit à 4,9% du PIB, tandis que la dette publique a augmenté à 73,4% du PIB, dépassant les limites fixées par l’UEMOA.

Au premier trimestre 2024, la croissance a été affectée par des incertitudes électorales, entraînant un report des investissements des entreprises et une réduction des dépenses des ménages. Néanmoins, l’inflation a diminué à 3,3%.

cover r4x3w1200 642f163e1d6ad d64723e2cb1f908e965cdf2cd23fd5b79bd3a02b jpg

Les perspectives économiques demeurent encourageantes, avec une croissance projetée à 7,1% en 2024, bien que légèrement inférieure aux prévisions initiales, en raison d’un démarrage retardé de la production de gaz.

Pour atteindre l’objectif de déficit de 3,9% du PIB d’ici fin 2024, des réformes ambitieuses de rationalisation des dépenses fiscales et d’amélioration de l’efficacité seront nécessaires. M. Gemayel souligne également l’importance de réformes structurelles telles que la révision des prix des produits pétroliers et un audit de la compagnie électrique Senelec.

Le gouvernement sénégalais a réaffirmé son engagement envers le programme du FMI, alignant ses priorités budgétaires, de gouvernance et de transformation structurelle. Les discussions pour la seconde revue du programme élargi de crédit devraient avoir lieu en juin, offrant une opportunité de consolider les progrès réalisés et de relever les défis économiques à venir.

 

Rejoignez DOINGBUZZ PREMIUM

Découvrez un monde de contenus exclusifs et d'opportunités.

Accédez Maintenant

Lancez-vous dans une nouvelle aventure avec DoingBuzz

Découvrez une multitude d'offres d'emploi et de bourses d'études adaptées à votre parcours.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Newsletter

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en premier !