La fracture Nord-Sud menace le Tchad à l’approche de l’élection présidentielle

La fracture Nord-Sud menace le Tchad à l'approche de l'élection présidentielle

 

Au cœur du Tchad fertile, la bourgade de « Moundou la rose » contraste fortement avec la capitale poussiéreuse de N’Djamena, située aux portes du désert. Cette région du sud, principalement habitée par des chrétiens et des animistes, abrite un grand nombre de petits commerces et industries, mais elle se trouve également au centre des enjeux politiques et ethniques du pays.

La présidentielle imminente risque d’exacerber la division entre le Nord et le Sud du pays. Les candidats principaux, le général et président Mahamat Idriss Déby Itno, favori du scrutin, et son Premier ministre Succès Masra, originaire du Sud, pourraient attiser les tensions dans un pays déjà fragilisé par des décennies de conflits ethniques et politiques.

Lire aussi : Un moteur de recherche ChatGPT serait en préparation pour concurrencer Google

Depuis 1979, le Sud fertile est devenu le bastion de l’opposition, alors que les régions du Nord et de l’Est, majoritairement musulmanes, ont dominé politiquement et économiquement le pays. Les Sudistes se sentent souvent marginalisés politiquement et économiquement par les clans du Nord et de l’Est, notamment la « dynastie Déby ».

Les différences culturelles et religieuses contribuent aussi à la division. Les pratiques comme la diya, une forme de justice coutumière basée sur le Coran, sont mal perçues dans le Sud, où les conflits entre éleveurs nomades du Nord et agriculteurs autochtones sont fréquents et parfois meurtriers.

Sur le plan économique, bien que le Sud abrite les activités économiques les plus prospères, telles que le coton et le pétrole, ses habitants ne bénéficient pas pleinement de ces ressources. Les Sudistes dénoncent une domination économique du Nord, où les riches du clan Déby prospèrent au détriment des populations locales.

Alors que le Tchad se prépare pour les élections, la crainte d’une exacerbation des tensions ethniques et politiques est palpable. Les résultats du scrutin pourraient aggraver la fracture Nord-Sud, mettant en péril la cohésion sociale et l’unité du pays.