Décès d’un haut responsable du parti au pouvoir en Afrique du Sud, l’ANC


Video player

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a rendu hommage à la secrétaire générale adjointe de longue date de son parti au pouvoir, le Congrès national africain, Jessie Duarte, décédée dimanche après une longue bataille contre le cancer.

Secrétaire générale adjointe du parti Congrès national africain depuis 2012, Jessie Duarte est décédée dimanche après un long combat contre le cancer. Duarte, 68 ans, a été élue à la tête de l’ANC en 2012 et avait servi jusqu’à ce qu’elle parte en congé de maladie en novembre de l’année dernière.
« Bien que notre camarade bien-aimée Jessie soit gravement malade depuis plusieurs mois, il est difficile de comprendre que quelqu’un avec une telle vitalité et un tel esprit ait quitté cette terre », a déclaré Ramaphosa aux personnes en deuil dimanche.
« La camarade Jessie était une dirigeante fidèle, dévouée et farouchement loyale du Congrès national africain », a déclaré Ramaphosa.
Il l’a félicitée pour sa lutte pour les droits des femmes pendant et après la lutte de l’Afrique du Sud contre le régime de la minorité blanche et le système d’oppression raciale connu sous le nom d’apartheid qui a pris fin en 1994.
Certains des rôles influents que Duarte a joués incluent celui de porte-parole de l’ANC et d’assistant personnel de Nelson Mandela après sa sortie de prison en 1990.
Elle était l’un des principaux membres de la Ligue des femmes de l’ANC et a également été ambassadrice de l’Afrique du Sud au Mozambique.
Duarte, membre du comité exécutif national de l’ANC depuis plus de 25 ans, a attiré le soutien de factions rivales au sein du parti, ce qui a conduit beaucoup à la décrire comme une unificatrice.
Des funérailles officielles selon les rites islamiques ont eu lieu pour Duarte au cimetière Westpark de Johannesburg où elle a été enterrée dimanche. Un service commémoratif officiel aura lieu plus tard cette semaine.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire