Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
La CIA avait informé Obama dès l’été 2016 que Poutine voulait aider Trump
25/06/2017 à 14h00 par La redaction

AFP- La CIA avait averti le président Barack Obama dès août 2016 que les piratages du parti démocrate avaient été ordonnés par Vladimir Poutine dans le but de nuire à Hillary Clinton et d'aider Donald Trump, selon le Washington Post vendredi.

Les soupçons pesaient déjà contre la Russie en juillet 2016, quand des messages volés du parti démocrate ont été diffusés par WikiLeaks à la veille de la convention démocrate.

Mais le Washington Post raconte désormais avec détails l'alerte lancée par le service de renseignement américain à la Maison Blanche, plusieurs mois avant que Washington n'accuse publiquement, le 7 octobre 2016, les plus hauts échelons du gouvernement russe d'avoir fomenté les piratages informatiques.

Et ce n'est qu'en janvier 2017 que les Etats-Unis accuseront nommément le président russe d'avoir cherché à déstabiliser le système électoral américain, en sapant la candidature d'Hillary Clinton et en aidant celle du républicain Donald Trump.

Dès août 2016, selon le quotidien, Barack Obama a mis la Maison Blanche sur le pied de guerre, dans le plus grand secret, ordonnant à ses services de renseignement et de sécurité d'obtenir le plus d'informations possible et de dresser une liste de représailles possibles, allant de sanctions économiques à des cyber-attaques.

- 'L'administration Obama savait' -

Le Post rapporte qu'en plus de l'avertissement formulé directement par Barack Obama à Vladimir Poutine, en marge d'un sommet en Chine en septembre, le patron de la CIA, John Brennan, a téléphoné le 4 août à son homologue des services de sécurité russes FSB, Alexander Bortnikov, pour l'avertir. Et le 31 octobre, un message a été envoyé à Moscou par un canal sécurisé pour prévenir que toute interférence dans le scrutin du 8 novembre serait inacceptable.

Mais Barack Obama, comme cela a été rapporté auparavant, était réticent à riposter avant l'élection, de peur que la Russie ne lance des attaques le jour du scrutin, et également par crainte que toute action ne soit interprétée politiquement par les républicains.

Finalement, Barack Obama autorisa des sanctions le 29 décembre: l'expulsion de 35 espions sous couverture officielle, la fermeture de deux résidences diplomatiques russes aux Etats-Unis, et des sanctions économiques contre les services secrets russes.

Secrètement, l'ancien président démocrate aurait également autorisé une opération ultra-sensible conjointe de la CIA, de la NSA et du cyber-commandement américain: l'implantation dans les infrastructures russes de codes malicieux dormants pouvant être ensuite déclenchés en cas d'escalade.

Selon le Post, rien n'indique que cet ordre de M. Obama ait été annulé par son successeur, Donald Trump.

Le nouveau président américain a cependant mis en cause vendredi la gestion de ce dossier par son prédécesseur, via son canal de communication favori, Twitter: "Révélé à l'instant: l'administration Obama savait bien avant le 8 novembre l'interférence de la Russie dans le scrutin. Mais elle n'a rien fait. POURQUOI?".

Dans un entretien à la chaîne de télévision Fox News qui sera diffusé intégralement dimanche, Donald Trump a de même manifesté son incompréhension face à la faible couverture médiatique de ces révélations concernant Barack Obama: "S'il avait l'information, pourquoi n'a-t-il rien fait ? Il aurait dû faire quelque chose. Mais ça vous ne le lisez pas. C'est plutôt triste", a-t-il déclaré à Fox, selon un extrait diffusé vendredi.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 428 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

Singuila, un homme à la voix d'or, au timbre envoûtant, et aux mots ensorcelant.

23/01/2021

Singuila, un...

  Quand on parle de Singuila, la...
Tonto Dikeh , un modèle pour les femmes africaines.

23/01/2021

Tonto Dikeh...

Aujourd'hui tu es connu grâce à ton...
Jude littler, une femme qui doit sa renommée à son ex-mari.

23/01/2021

Jude littler,...

  Jude littler est surtout connu comme...
Garder le sourire, l'un des remèdes les plus efficaces pour guérir certains maux

23/01/2021

Garder le...

  Le sourire est l'un des remèdes...
Belle Fille, un film aussi drôle que interressant.

23/01/2021

Belle Fille,...

  D'après le dictionnaire universel, une Belle...
Ashish Kumar Pandey, un homme froid qui assasina sa femme sans arrière pensée.

23/01/2021

Ashish Kumar...

  On rencontre parfois et cela paraît...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Vendredi le 22 Janvier 2021

23/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles du...
Togo : vers un nouveau couvre-feu dans le grand Lomé

22/01/2021

Togo : vers...

La lutte contre la Covid-19 est loin de prendre...
Sciences : un journaliste togolais décroche un prix mondial

22/01/2021

Sciences : un journaliste...

Le département scientifique de la sphère journalistique togolaise est...
Côte d'Ivoire : Alassane Ouattara veut négocier avec Guillaume Soro (révélations)

22/01/2021

Côte d’Ivoire...

Le président Alassane Ouattara après l'élection présidentielle...
Togo : 5  enseignants arrêtés, le ton monte

22/01/2021

Togo :...

La STT engage un bras de fer...
eudoxie Yao,grand P

22/01/2021

Eudoxie Yao...

Dans un couple, les choses ne vont...
Covid-19 : Les trois leçons à tirer de cette crise sanitaire (Deloitte)

22/01/2021

Covid-19 :...

  De nombreuses personnes ont été surprises...
enceinte

22/01/2021

« Je suis...

Quand tu épouses une femme, tu épouses...
Disparition de la Sénégalaise Diary Sow, voici ce que révèle l’historique de ses recherches internet

22/01/2021

Diary Sow...

On en sait un peu plus sur...
Togo : La STT envisage de poursuivre le SCRIC

22/01/2021

Togo :...

La  Synergie des travailleurs du Togo (STT) ...
CHAN 2021: le Congo-brazzaville et le Niger se sont séparés sur un match nul

22/01/2021

CHAN 2021:...

Les Diables rouges et les Mena du...
Côte d’ivoire : Tous les enseignants d’une école privée renvoyés

22/01/2021

Côte d’ivoire :...

L'information est rapportée par Opera News CI....
Bénin : Des élèves perdent la vie dans un grave accident

22/01/2021

Bénin :...

L’école béninoise est en deuil. C’est le...
Donald Trump

22/01/2021

Donald Trump a-t-il...

Après avoir contracté le virus de la...

AFP- La CIA avait averti le président Barack Obama dès août 2016 que les piratages du parti démocrate avaient été ordonnés par Vladimir Poutine dans le but de nuire à Hillary Clinton et d'aider Donald Trump, selon le Washington Post vendredi.

Les soupçons pesaient déjà contre la Russie en juillet 2016, quand des messages volés du parti démocrate ont été diffusés par WikiLeaks à la veille de la convention démocrate.

Mais le Washington Post raconte désormais avec détails l'alerte lancée par le service de renseignement américain à la Maison Blanche, plusieurs mois avant que Washington n'accuse publiquement, le 7 octobre 2016, les plus hauts échelons du gouvernement russe d'avoir fomenté les piratages informatiques.

Et ce n'est qu'en janvier 2017 que les Etats-Unis accuseront nommément le président russe d'avoir cherché à déstabiliser le système électoral américain, en sapant la candidature d'Hillary Clinton et en aidant celle du républicain Donald Trump.

Dès août 2016, selon le quotidien, Barack Obama a mis la Maison Blanche sur le pied de guerre, dans le plus grand secret, ordonnant à ses services de renseignement et de sécurité d'obtenir le plus d'informations possible et de dresser une liste de représailles possibles, allant de sanctions économiques à des cyber-attaques.

- 'L'administration Obama savait' -

Le Post rapporte qu'en plus de l'avertissement formulé directement par Barack Obama à Vladimir Poutine, en marge d'un sommet en Chine en septembre, le patron de la CIA, John Brennan, a téléphoné le 4 août à son homologue des services de sécurité russes FSB, Alexander Bortnikov, pour l'avertir. Et le 31 octobre, un message a été envoyé à Moscou par un canal sécurisé pour prévenir que toute interférence dans le scrutin du 8 novembre serait inacceptable.

Mais Barack Obama, comme cela a été rapporté auparavant, était réticent à riposter avant l'élection, de peur que la Russie ne lance des attaques le jour du scrutin, et également par crainte que toute action ne soit interprétée politiquement par les républicains.

Finalement, Barack Obama autorisa des sanctions le 29 décembre: l'expulsion de 35 espions sous couverture officielle, la fermeture de deux résidences diplomatiques russes aux Etats-Unis, et des sanctions économiques contre les services secrets russes.

Secrètement, l'ancien président démocrate aurait également autorisé une opération ultra-sensible conjointe de la CIA, de la NSA et du cyber-commandement américain: l'implantation dans les infrastructures russes de codes malicieux dormants pouvant être ensuite déclenchés en cas d'escalade.

Selon le Post, rien n'indique que cet ordre de M. Obama ait été annulé par son successeur, Donald Trump.

Le nouveau président américain a cependant mis en cause vendredi la gestion de ce dossier par son prédécesseur, via son canal de communication favori, Twitter: "Révélé à l'instant: l'administration Obama savait bien avant le 8 novembre l'interférence de la Russie dans le scrutin. Mais elle n'a rien fait. POURQUOI?".

Dans un entretien à la chaîne de télévision Fox News qui sera diffusé intégralement dimanche, Donald Trump a de même manifesté son incompréhension face à la faible couverture médiatique de ces révélations concernant Barack Obama: "S'il avait l'information, pourquoi n'a-t-il rien fait ? Il aurait dû faire quelque chose. Mais ça vous ne le lisez pas. C'est plutôt triste", a-t-il déclaré à Fox, selon un extrait diffusé vendredi.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 428 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Mots clés

CIA obama trump Usa

Laisser votre commentaire