togopapel Publicité 2 doingbuzz echowebafrique asso afritogo

 » C’est la zone de genèse des principaux virus » : La Russie cash sur les Biolabs Americains en Afrique

&Quot; C'Est La Zone De Genèse Des Principaux Virus&Quot; : La Russie Cash Sur Les Biolabs Americains En Afrique

 

La Russie a exprimé son inquiétude face à l’expansion présumée des laboratoires biologiques américains en Afrique. Selon Oleg Ozerov, ambassadeur itinérant de Russie, les États-Unis redéploient leurs recherches biologiques à double usage de l’Europe vers plusieurs pays africains, dont la République démocratique du Congo, la Sierra Leone, le Cameroun, l’Ouganda et l’Afrique du Sud. Ces recherches suscitent des craintes quant à l’accès limité des Africains aux résultats de ces études menées sur leur territoire.

Ozerov a souligné que les Africains étaient autorisés à pénétrer uniquement dans certaines zones de ces laboratoires, ce qui les privait de tout contrôle sur les recherches en cours. Cette situation suscite des préoccupations sérieuses, notamment en ce qui concerne la sécurité et la transparence des activités menées dans ces installations.

« Bien sûr [nous sommes préoccupés]. Il faut dire que les Etats-Unis ont déjà déployé un large réseau de laboratoires de biologie sur le territoire du continent africain. C’est la zone qui est considérée par les biologistes et les scientifiques comme la zone de genèse des principaux virus », a déclaré Ozerov lorsqu’on lui a demandé si Moscou craignait que les États-Unis étendent le réseau de leurs laboratoires biologiques en Afrique.

Lire aussi :  Les probiotiques : des alliés pour la santé intestinale

Cette inquiétude croissante intervient alors que la Russie a également accusé les États-Unis de mener des recherches biologiques à des fins militaires en Ukraine. Selon les allégations russes, jusqu’à 30 laboratoires biologiques en Ukraine seraient impliqués dans la production présumée d’armes biologiques. Bien que Washington ait nié ces accusations, ces allégations ont contribué à renforcer les inquiétudes internationales quant aux activités biologiques à double usage menées par divers pays.

Des experts internationaux et des responsables africains ont exhorté les gouvernements du continent à enquêter sur ces activités de recherche biologique. La situation met en lumière l’importance cruciale de la transparence, de la coopération internationale et de la surveillance réglementaire pour garantir la sécurité et le bien-être des populations concernées.

Le développement de mécanismes de contrôle efficaces et transparents devient ainsi essentiel pour assurer que de telles recherches biologiques soient menées de manière éthique, responsable et dans l’intérêt public. Les préoccupations russes soulignent la nécessité d’une surveillance accrue et d’une collaboration internationale pour prévenir tout abus potentiel dans le domaine des recherches biologiques à double usage.