Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Sénégal/ Élections : la CEDEAO veut la suppression de la loi sur le parrainage
3Vision-Group
29/04/2021 à 14h18 par Tritech Raheem

 

Les Sénégalais pourraient voir la loi sur le parrainage instaurée dans le cadre des élections bientôt disparaître. La Cour de Justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est penchée sur cette règle qui a déjà empêché plusieurs opposants de participer aux élections. L’Etat sénégalais est sommé de supprimer cette loi dans un délai de 06 mois.

 

La décision de la Cour de Justice de la Cour de justice de CEDEAO est tombée hier. Cette décision qui fera sans doute le bonheur des membres de l’opposition sénégalaise est une réponse à la requête formulée en décembre 2018 par le leader de l’Union sociale libérale Me Abdoulaye Tine et 43 autres membres de l’opposition.

Lire aussi : Présidentielle au Bénin/ Parrainage : Reckya Madougou lance un appel

Il a fallu plus de deux ans pour que l’inquiétude de l’opposition soit partagée par la CEDEAO. La juridiction de l’organisation sous régionale motive sa décision par le fait que cette loi viole le principe de la libre participation à une élection. C’est argument déjà évoqué et soutenu par Me Abdoulaye Tine. L’organisation ne donne que 6 mois au président Macky Sall pour éliminer cette loi.

 

A la veille, des élections territoriales et communales, cette décision de la CEDEAO tombent à pic pour garantir la libre participation des membres de l’opposition qui n’ont jamais souhaité l’application de cette loi. Et avec cette sortie de l’organisation, Me Abdoulaye Tine voit une bonne de ne pas s’arrêter et continuer sa lutte.

Lire aussi : Terrorisme en Côte d'Ivoire : la CEDEAO condamne l'attaque de Kafolo

«Nous allons en tirer les conséquences de droit par rapport à l’élection de Macky Sall en 2019. C’est la motivation principale de notre action. Il a été élu et reconnu par le conseil constitutionnel comme étant le président de la République, maintenant nous avons une juridiction supranationale qui nous dit effectivement que la manière dont il a été élu n’est pas conforme», a déclaré le président de l’Union sociale libérale.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :
togopapel APPLICATION MOBILE  ABONNEZ à Google news

 

Les Sénégalais pourraient voir la loi sur le parrainage instaurée dans le cadre des élections bientôt disparaître. La Cour de Justice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) s’est penchée sur cette règle qui a déjà empêché plusieurs opposants de participer aux élections. L’Etat sénégalais est sommé de supprimer cette loi dans un délai de 06 mois.

 

La décision de la Cour de Justice de la Cour de justice de CEDEAO est tombée hier. Cette décision qui fera sans doute le bonheur des membres de l’opposition sénégalaise est une réponse à la requête formulée en décembre 2018 par le leader de l’Union sociale libérale Me Abdoulaye Tine et 43 autres membres de l’opposition.

Lire aussi : Présidentielle au Bénin/ Parrainage : Reckya Madougou lance un appel

Il a fallu plus de deux ans pour que l’inquiétude de l’opposition soit partagée par la CEDEAO. La juridiction de l’organisation sous régionale motive sa décision par le fait que cette loi viole le principe de la libre participation à une élection. C’est argument déjà évoqué et soutenu par Me Abdoulaye Tine. L’organisation ne donne que 6 mois au président Macky Sall pour éliminer cette loi.

 

A la veille, des élections territoriales et communales, cette décision de la CEDEAO tombent à pic pour garantir la libre participation des membres de l’opposition qui n’ont jamais souhaité l’application de cette loi. Et avec cette sortie de l’organisation, Me Abdoulaye Tine voit une bonne de ne pas s’arrêter et continuer sa lutte.

Lire aussi : Terrorisme en Côte d'Ivoire : la CEDEAO condamne l'attaque de Kafolo

«Nous allons en tirer les conséquences de droit par rapport à l’élection de Macky Sall en 2019. C’est la motivation principale de notre action. Il a été élu et reconnu par le conseil constitutionnel comme étant le président de la République, maintenant nous avons une juridiction supranationale qui nous dit effectivement que la manière dont il a été élu n’est pas conforme», a déclaré le président de l’Union sociale libérale.

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

Groupe Emploi Whatsapp Doingbuzz

Cliquer ici 👆

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 53 450 autres abonnés


Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

--

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire