En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3
Actualités, Afrique A la Une

Cameroun : Hervé Bopda déjà libéré ?



Gros scandale. Grosse affaire Hervé Bopda. Il fallait s’y attendre et tout finit par se savoir. En tout cas, les accusations sont graves en attendant les procès à venir.
Dans l’affaire de violence, mieux de prédation sexuelle , l’homme d’affaires Hervé Bopda est mis à terre. Une centaine de témoignages l’embarrassent. Pendant ce temps, les fameuses influenceuses sont pointées du doigt. Mais en attendant, des rumeurs portant sur une libération de l’homme d’affaires font le tour de la toile.
Hervé Bopda, interpellé dans la nuit du mardi 31 janvier 2024 par la Brigade Anti-Criminalité de la Division Régionale de la Police Judiciaire (DRPJ) pour le Littoral, reste dans les cellules de cette unité à Douala-Bonanjo aux dernières nouvelles.
Hervé Bopda a été arrêté le mercredi 31 janvier 2024 dans une auberge à Bonaberi en compagnie d’une jeune fille. Selon Actu Cameroun, plusieurs sources internes à la police judiciaire et au parquet confirment que le suspect est toujours sous détention.
Malgré cette information, un des avocats chargés du dossier se dit étonné par la rumeur, puisque la procédure est en cours et qu’ils attendent les confrontations. Les auditions sont en cours.

Une affaire pas encore claire

L’affaire a fait tâche d’huile. L’ordre des avocats du Cameroun avait réclamé la l’ouverture d’une enquête.
La Commission des droits de l’Homme du Cameroun s’est également saisie de l’affaire le 19 janvier face à son retentissement sur les réseaux sociaux.
Le gouvernement a également réagi par l’intermédiaire de la ministre de la promotion de la femme et de la famille.
Marie-Thérèse Abena Ondoa a salué  « la saisine des autorités judiciaires compétentes en vue d’établir la matérialité des faits« , dans un communiqué publié le 26 janvier.
Figure de la jet-set de Douala , âgé de 45 ans, ce fils d’un riche industriel camerounais est accusé au fil des récits d’être un prédateur sexuel ayant sévi pendant deux décennies. L’homme d’affaires nie tout en bloc et a décidé de porter plainte pour diffamation. Sa famille a réagi en estimant qu’il fallait respecter la présomption d’innocence.

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !