Cameroun/ Boko Haram tue plusieurs civils

 

La liste des victimes des affres du groupe djihadiste Boko Haram, s’allonge. Dans la nuit du mercredi 15 au jeudi 16 septembre dernier, le secte islamiste a encore malheureusement fait parler de lui au nord du Cameroun. Les extrémistes religieux laissent derrière eux plusieurs morts et un important nombre de blessés et de disparus après l’attaque surprise à Marba, un village de la municipalité de Koza, près de la frontière avec le Nigeria.

 

La stratégie terroriste de Boko Haram vient encore de faire des cadavres au Cameroun. Selon des sources irréprochables de notre confrère Actu Cameroun, la secte islamiste a frappé dans le village de Marba vers 22 heures dans la nuit du 15 septembre. Leur attaque a fait plusieurs décès et de nombreuses disparitions. Plus précisément, il s’agirait d’au moins six morts et plus de vingt disparus, selon les sources. L’attaque n’a pas été pour l’heure confirmée par les autorités camerounaises.

À lire aussi :
Cameroun : Recrutement de Plusieurs postes Disponibles , Profils divers a BOUASSE et COMPAGNIE

Boko Haram fait des dégâts au Cameroun

En effet, comme le rapporte la presse camerounaise, cette partie du territoire du pays est souvent cible de la frénésie meurtrière du groupe djihadjiste. L’extrême nord du Cameroun, en raison de sa proximité avec le Nigeria, pays dont la secte est originaire, reçoit la visite de celle-ci. En outre, cette même région est en proie à des combats entre les forces gouvernementales et les sécessionnistes.

À lire aussi :
Cameroun: le Professeur Franklin Nyamsi tacle sévèrement Me Jean de Dieu Momo

Le groupe État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap) a aussi perpétré les attaques meurtrières contre les forces de sécurité et les civils dans cette partie du Cameroun, sans épargner les pays voisins. Selon Benin Web TV, entre 2015 et 2020, le groupe terroriste nigérian Boko Haram a orchestré près de 160 attaques suicides en territoire camerounaise. Ces représailles ont fait un total de 467 morts et 672 blessés, selon le site beninois qui cite une source.

Il faut donc dire que malgré la mort de son leader charismatique, Abubakar Shekau, le groupe djihadiste ne compte pas capituler. Plutôt, il se montre encore plus nocif au Nigeria, le pays où il s’est insurgé en 2009, avant de se propager aux pays voisins. Selon l’ONU, Boko Haram a fait plus de 36 000 décès et a fait déplacer environ 3 millions de personnes.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire