Actualités

Le Sénégal en proie à la xénophobie?

Le Sénégal En Proie À La Xénophobie?
Pretoria, Gauteng / South Africa 08-07-2020

 

L’idée de se sentir chez soi n’importe où dans le monde n’est désormais peut être qu’une utopie. Les nouvelles technologies ont entraîné un semblant de rassemblement pour les peuples de partout mais la réalité est plutôt amère. Les pays hostiles aux étrangers sont bien nombreux sur le globe.

En Afrique, les cas les plus connus se reposent sur le mépris de l’occident envers les africains. Mais même sur le continent, les peuples peinent encore à s’accepter.

Un fléau silencieux qui dégénère parfois sur des événements regrettables. On a connu les cas de nigérians pris à partie en Afrique du Sud ou encore tout récemment de nigériens violentés en Côte d’Ivoire.

Ces événements ont fait le tour des réseaux sociaux mais comme toujours, l’opinion publique a une mémoire de poisson rouge. Le problème est très vite oublié après le temps de l’émotion. Le cas du Sénégal par exemple devient alarmant ces derniers jours.

À lire aussi :   Suspension du stade Lat Dior par la CAF : le Sénégal enfin épinglé !

Après le drame de la congolaise battue à mort à cause de sa nationalité étrangère, un autre vient plonger les réseaux sociaux dans l’incompréhension.

Dans une vidéo qui circule sur internet depuis hier, les cris d’une autre jeune femme interpellent. L’étudiante en pleurs aurait été agressée violemment et à l’acide de surcroît. À l’agonie, elle demandait juste a rentrer chez elle dans une séquence qui force les larmes.

Les circonstances du drame n’ont pas été expliquées mais tout porte à croire que cette agression gratuite porte la marque de la xénophobie.

Une violence de trop qui soulève bien évidemment beaucoup de craintes et de questions. La psychose s’est tout suite installée chez les étudiants étrangers au Sénégal. Ces drames trouvent souvent leur source dans des rumeurs infondées qui circulent le plus souvent sur le web.

Des fake-news tout simplement qui poussent à des révoltes inutiles. La prudence doit être de mise aussi bien chez les uns que chez les autres.

À lire aussi :   Handball (CAN Féminine) : le Sénégal bat la Guinée et prend le quart

Mais après tout, le vivre ensemble reste la meilleure solution. Nous appelons donc à la compréhension et à l’apaisement.

 

 

[sm-youtube-subscribe]

Laisser votre commentaire