Sénégal /Cherté des produits : un conseil national de la consommation convoqué

Au Sénégal, tout augmente. Et ça n’arrange personne. Difficile de payer les produits de première nécessité. Le sucre est introuvable dans certains quartiers et le prix de l’huile, du riz, du savon, et de la viande, connaissent une hausse.

Lors d’un point de presse tenu mardi dernier, 24 août, l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (UNACOIS) était montée au créneau, mettant la tutelle après que le sucre a mystérieusement disparu du marché. Pour tenter de résoudre le problème, le ministre du commerce convoque un conseil national de la consommation.

À lire aussi :
Situation critique du Sénégal : Guy Marius et Cie vont encore investir la rue

Dans sa boutique, ce commerçant n’a pas d’explications. Lui-même achète ses produits en gros plus cher.

« Le sac de riz parfumé, je le vends jusqu’à 20 000 FCFA au lieu de 17 500. Le riz local, c’est passé de 13 à 14 000 et le bidon d’huile de 20 litres, de 14 500 jusqu’à 24 000 ! Je ne sais pas quel est le problème et les clients se plaignent », propos recueillis par RFI.

À lire aussi :
Émigration clandestine - Bloqués pendant des mois en Algérie, 24 Sénégalais rapatriés

Sénégal

Selon l’Agence nationale de la statistique, les prix à la consommation au mois de juillet ont augmenté de 1,9% par rapport au mois de juin.

Conscient de la situation que traverse la population sénégalaise, le ministre du commerce tape du poing sur la table.  Un Conseil national de la consommation est convoqué ce mardi 31 août autour de la ministre du Commerce.

À lire aussi :
Affaire Bishop Benjamin Boni convoqué pour une chanson : la police apporte des précisions

Sénégal

L’ordre du jour portera sur la situation des prix des produits de grande consommation, informe la note du Secrétaire général du ministère en question, Samba Ndao.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire