Samuel Eto’o serait sous les feux de projecteurs de la CAF, la raison !

Samuel Eto'o serait sous les feux de projecteurs de la CAF, la raison !

Déjà sous le coup d’une enquête de la Confédération africaine de football (CAF) depuis près d’un an, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), Samuel Eto’o, vient de voir ses plans contrariés par l’instance continentale dans une autre affaire.

 

Samuel Eto'o serait sous les feux de projecteurs de la CAF, la raison !

En pleine Coupe d’Afrique des nations 2023, une polémique a éclaté lorsque son ancien coéquipier Geremi Njitap, président du Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc), a été accusé d’être entré dans les vestiaires de l’équipe nationale camerounaise sans autorisation. L’ancienne star du Merengue s’était plainte d’avoir été violemment repoussée par un membre de la sécurité. Son attitude a été condamnée par la Fecafoot, qui s’apprêterait à le suspendre de toute activité liée au football pour une durée d’au moins cinq ans !

Mise au courant de cette procédure, la CAF a claqué la porte, arguant qu’elle est seule juge en la matière et qu’il n’appartient pas à la Fecafoot de sanctionner Geremi pour un incident qui s’est déroulé sur les bandes d’une compétition organisée par la CAF.

La CAF s’en prend à Samuel Eto’o ?

À la suite de la rencontre opposant le Cameroun à la Gambie durant la phase de groupe de la Coupe d’Afrique des Nations Totalenergies Cote d’Ivoire 2023, Monsieur NJITAP se serait introduit sans autorisation dans les vestiaires réservés à l’équipe nationale du Cameroun. Pour cette raison, et au regard des informations qui nous sont parvenues, la FECAFOOT s’apprêterait à prendre des mesures qui entraveraient potentiellement l’exercice d’une activité liée au football pour la personne mise en cause“, rappelle ainsi une correspondance de la CAF en date du 6 mai adressée à la Fecafoot.

Étant donné que l’incident dénoncé se serait produit lors d’une compétition officielle de la CAF, la Confédération Africaine de Football serait exclusivement compétente pour connaitre de cette affaire. Si tel était le cas, nous vous demandons de cesser toute procédure qui serait en cours et de transmettre à la CAF toutes les pièces nécessaires et les éléments probatoires pertinents à l’espèce“, a exhorté la CAF. Autrement dit, si sanction il y a, elle viendra de la CAF et pas de la Fecafoot. Un gros camouflet pour Eto’o, qui avait fait de ce dossier une affaire personnelle…

LIRE AUSSIJoueur du mois / Avril : Voici la liste des trois nommés pour le titre ! (photos)