RDC : à la rencontre des vendeurs de petit-déjeuner dans les rues de Kinshasa


Video player

A Kinshasa, de nombreux jeunes vendent le petit-déjeuner dans les rues. Ces aliments vendus à ciel ouvert sont appréciés par les habitants de la capitale de la République Démocratique du Congo, surtout que leur prix est abordable. Pour comprendre ce fait social, AFRIK.COM est allé à la rencontré de quelques-uns de ces vendeurs.

Il est 8 heures à Kinshasa. Au rond-point Cité verte, l’ambiance matinale est au rendez-vous, ce mercredi. A ce point chaud situé dans la façade sud de la capitale congolaise, de nombreux vendeurs ne se lassent pas d’attirer l’attention de tout passant, en criant, en lingala, langue parlée dans cette ville : « des boudins, du thé, du pain pour vous ». Parmi ces vendeurs, Benjamin. Visage rayonnant et couteau à la main, la trentaine, sert à ses clients du pain rembourré de boudins agrémenté par de la mayonnaise. « C’est depuis 2019 que j’exerce ce commerce. Je vends du pain, du thé, des boudins, des omelettes et des choux. Ce commerce est à la fois passionnant et facile à gérer », dit-il, ajoutant qu’il investit « 80 000 franc congolais pour se retrouver avec un bénéficie de 30 000 francs ».

Ce matin, la capitale congolaise se réveille sous le froid de la saison sèche. Des Kinois habitués à la chaleur sont donc obligés de boire quelques verres de thé pour mieux affronter leur journée. Un bon coup pour Molenda, vendeur de thé. Pour lui, « boire du thé chaque matin est un impératif pendant cette période dominée par le froid ». Contrairement à ses collègues, son business est saisonnier. « Je vends du thé au lait, au soja et à la tisane », note la vingtaine exerçant dans la banlieue de Ngaba, une commune située dans le Sud de Kinshasa.

Vendus entre 300 et 1000 francs congolais, ces petits-déjeuners, sont accessibles à tous. Ainsi, après la vente à la criée dans les rues de la capitale congolaise, dans la matinée, certains de ces vendeurs s’installent devant les entrées des universités et instituts supérieurs. « Les étudiants aiment beaucoup nos aliments », confie Papy, un vendeur de glace, posté devant une institution de Kinshasa. Après la vente au niveau des différents points chauds, ce jeune  s’installe devant les entrées des universités afin « de maximiser les recettes », dit-il. « Après une journée de travail bien remplie, nous rentrons avec plus de 20 000 franc congolais », renchérit un autre vendeur.

 

vente de glace en rdc 644x392 2 - RDC : à la rencontre des vendeurs de petit-déjeuner dans les rues de Kinshasa

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire