...

Le milliardaire Julian Robertson décède à 90 ans


Video player

Julian Robertson, qui a construit l’un des fonds spéculatifs les plus prospères de la fin du 20e siècle et a ensuite fondé plusieurs des entreprises de ses protégés, est décédé mardi de complications cardiaques à l’âge de 90 ans.

Derrière un style «d’agression contrôlée», comme Forbes l’a décrit dans un article de 1990, Robertson’s Tiger Management a surpassé ses pairs comme George Soros et Michael Steinhardt pendant des années en trouvant des actions de petite capitalisation sous-évaluées, en achetant sur des «marchés oubliés» et des industries de vente à découvert où Robertson était baissier, allant souvent à l’encontre de la sagesse conventionnelle. Son Tiger Management a rapporté 32% par an depuis son lancement en 1980 jusqu’en 1998, et les actifs ont culminé à 22 milliards de dollars avant qu’un pari court qui tourne mal contre le yen japonais n’entraîne une vague de retraits.

Lire aussi : Qui est Baba Sandjisco le soi-disant milliardaire ?

Robertson a fermé l’entreprise en 2000 et a créé certains des fonds spéculatifs les plus remarquables et les plus prospères d’aujourd’hui, connus sous le nom de Tiger Cubs, notamment Tiger Global de Chase Coleman, Coatue Management de Philippe Laffont et Lone Pine Capital de Stephen Mandel. Forbes a récemment estimé sa fortune à 4,7 milliards de dollars. Il est apparu pour la première fois sur la liste Forbes 400 des Américains les plus riches en 1997.

« Les fonds spéculatifs sont l’antithèse du baseball », a déclaré Robertson à Forbes en 2013. « Au baseball, vous pouvez frapper 40 circuits dans une équipe de la ligue A sans jamais être payé. Mais dans un fonds spéculatif, vous êtes payé sur votre moyenne au bâton. Donc tu vas dans la pire ligue que tu puisses trouver, là où il y a le moins de compétition. »

Lire aussi : Bill Gates, le miliardaire, le plus riche du monde révèle la ”plus grande erreur de sa vie”

En excluant ses riches clients, qui au fil des ans comprenaient l’auteur Tom Wolfe et le chanteur Paul Simon, Robertson’s Tiger Management a engendré pas moins de six milliardaires parmi les gestionnaires de fonds spéculatifs. Un ancien notable de Tiger, Bill Hwang, a amassé une fortune de 35 milliards de dollars chez Archegos Capital Management avant qu’elle ne s’effondre en quelques jours en 2021. Il fait maintenant face à des accusations sur 11 chefs d’accusation liés à la manipulation du marché.

Démarrer un fonds spéculatif était une deuxième carrière pour Robertson, originaire de Salisbury, en Caroline du Nord, diplômé de l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill. Il a passé deux ans à servir dans la marine, puis 21 ans dans l’ancienne banque d’investissement Kidder Peabody, commençant comme agent de change et devenant président de sa filiale d’investissement. En 1978, il a emmené sa femme et ses deux jeunes enfants de l’époque en congé sabbatique d’un an en Nouvelle-Zélande, où il a écrit un roman autobiographique qu’il n’a jamais publié sur un jeune homme du Sud à New York.

« Je pense que j’écris assez bien, mais j’ai appris au cours de cette année que je n’étais pas du tout un romancier », a déclaré Robertson à Forbes en 2012, bien qu’il ait maintenu une affection permanente pour la Nouvelle-Zélande.

 

 

→ A LIRE AUSSI : Eunice Zunon Vs Ténor : Camille Makosso fait une grosse demande au rappeur

→ A LIRE AUSSI : Kenya : Martha Koome va-t-elle annuler l’élection présidentielle ?

→ A LIRE AUSSI : Eunice-Tenor : Orgie lesbienne ,Partouze ; voici les causes troublantes de leur séparation

  👉 Rejoindre le groupe Télégram d'information d'actualité
👉 Rejoindre le groupe Télégram d'offre d'emploi & Bourses d'études
👉Vendez vos produits et vos services sur Togopapel
👉 3Vision-Group Agence Web:Création & Hébergment de Site internet, Appli Mobile , Community Manager , Seo Referencement
--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire