En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Découvrez nos offres pour annonceurs - Publicité 4 Publicité 4 En savoir plus - Publicité 2 Publicité 2 Visitez 3Vision Group - Publicité 3 Publicité 3 banner Publicité 3

CAN 2023 (Nigeria – Côte d’Ivoire) : Emerse Faé a livré une anecdote en marge de ce choc !



Ce dimanche, le Nigeria et la Côte d’Ivoire s’affronteront en finale de la CAN 2023. A côté de ce choc, l’entraîneur des Éléphants, Emerse Faé, a livré une anecdote juteuse.

 

Le choc Nigeria – Côte d’Ivoire serait un match de revanche

Lors de cette CAN 2023, des éléphants ont déjà croisé la route du Nigeria. C’était lors de la deuxième journée de la phase de poules, et Victor Osimhen et sa bande se sont imposés 1 but à 0 grâce à un but de William Paul Troost-Ekong sur penalty à la 55ème minute de jeu. L’avantage psychologique à l’aube de cette finale sera donc plutôt dans le camp des Super Eagles, même si les Eléphants, passés tout proches de l’élimination puisqu’ils se sont qualifiés parmi les meilleurs troisièmes, sont sans doute galvanisés par leurs parcours de “revenant” comme ils aiment à leur répéter.

CAN 2023 (Nigeria - Côte d'Ivoire) : Emerse Faé a livré une anecdote en marge de ce choc !

 

Emerse Faé parle d’une revanche pour cette CAN 2023

Leur sélectionneur Emerse Faé connaît d’ailleurs l’exemple parfait pour les galvaniser. Avant de devenir international ivoirien (entre 2005 et 2012), l’ancien milieu de terrain a d’abord fréquenté les équipes de France de jeunes. En 2001, il devient avec ses comparses de l’époque – la génération Anthony Le Tallec et Florent Sinama-Pongolle – champion du monde des moins de 17 ans. En finale, le jeune Faé avait affronté le Nigeria, avec une victoire sans appel à la clé (3-0). Or, en poules, les U17 français avaient déjà affrontés les troupes nigérianes, qui les avaient battu 2 buts à 1. L’ancien joueur du FC Nantes y voit là un signe.

« Ce sera une revanche. (…) Je me souviens que, quand j’étais joueur, j’ai gagné la Coupe du monde U17 en perdant le premier match contre le Nigeria et en les battant en finale. C’est peut-être un signe du destin » a-t-il confié au micro de Canal+ CAN. Le peuple ivoirien ne demande qu’à le croire. Et bien entendu, l’avantage de jouer à domicile et d’être porté par le public constituera un atout supplémentaire.

 

LIRE AUSSICAN 2023 : Osimhen fait une déclaration d’amour à la Côte d’Ivoire !

doingbuzz DIRECT
Mots-clés associés à l'article :

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ?

Enquêtes, interviews, analyses…

Abonnez-vous et accédez à tous nos articles en illimité !