USA : Une indemnisation de 850 millions de dollars pour une affaire d’abus sexuel


Video player

Les Boy Scouts of America (BSA) ont conclu un règlement de 850 millions de dollars (617 millions de livres sterling) avec quelques 60 000 personnes pour des allégations d’abus sexuels historiques.

 Les avocats disent que ce sera le plus grand règlement pour abus sexuel de l’histoire des États-Unis.

 En termes de chiffres rapportés, cela éclipse des plaintes similaires déposées contre l’Église catholique dans le pays.

 La BSA a présenté ses excuses aux victimes et a déposé son bilan l’année dernière, affirmant qu’elle mettrait en place une indemnisation pour les victimes d’abus 

 Environ 5 000 dossiers détaillant des allégations contre des chefs scouts et des chefs de troupe qui avaient été considérés comme des « volontaires inéligibles » on été découverts par le journal de Los Angeles Times alors que la plupart des incidents n’avaient pas encore été signalés à la police.

 Une institution américaine saine empoisonnée par des prédateurs.

 Dans un communiqué, l’organisation vieille de 111 ans a déclaré que son dernier accord faisait partie des « efforts en cours pour parvenir à une résolution mondiale qui indemnisera équitablement les survivants et assurera l’avenir du Scoutisme ».

 Le règlement doit être approuvé par un juge, mais pourrait se heurter à l’opposition des assureurs qui devraient débourser des millions de dollars.

 En vertu d’un autre accord, qui devrait être déposé vendredi, les conseils locaux de la BSA devraient contribuer 600 millions de dollars au fonds de règlement, selon l’agence de presse AP.

 Ken Rothweiler, l’un des trois négociateurs en chef du groupe de victimes, a déclaré au média local NPR qu’il était ravi que la BSA et ses conseils locaux aient  » intensifié pour être les premiers à indemniser les survivants « .

 Mais un autre avocat du groupe, Tim Kosnoff, a déclaré à NPR qu’il s’agissait d’un « accord pourri et stupide ».

 « Je ne sais pas comment vous pouvez caractériser cela comme autre chose qu’un échec », a déclaré M. Kosnoff.

 Il a déclaré que cet acte représente  « une insulte à tous les hommes qui ont trouvé le courage de porter plainte et ont participé à ce processus ».

 Une poignée d’assureurs de BSA – qui seraient responsables des versements – ont également accusé l’organisation de les exclure des négociations, affirmant qu’ils donnaient trop d’influence aux avocats des victimes sur le règlement final.

 « Avec seulement le renard gardant le poulailler, le résultat est totalement en contradiction avec ce que BSA a elle-même affirmé être nécessaire pour un plan (de faillite) confirmable », ont déclaré les assureurs dans un communiqué.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire