USA : Joe Biden reçoit les proches de George Floyd

 

Le président Joe Biden accueille la famille de George Floyd à la Maison Blanche ce mardi 25 mai pour marquer le premier anniversaire de sa mort aux mains de la police, selon l’attachée de presse de la Maison Blanche Jen Psaki.

Mme Psaki avait déclaré la semaine dernière que la Maison-Blanche commémorerait l’anniversaire de la mort de Floyd, disant aux journalistes que « c’est un moment qui a touché des millions d’Américains et certainement le président à un niveau personnel ».

M. Biden avait fixé le 25 mai, date anniversaire de la mort de Floyd, comme objectif lors de son discours commun au Congrès en avril, a déclaré M. Psaki, « parce qu’il pense qu’il est important d’être audacieux, d’être ambitieux, et c’est exactement ce qu’il pense que nous sommes en train de faire ». La rencontre a lieu à l’abri des caméras pour permettre « une véritable conversation », selon la Maison Blanche.

À lire aussi :
George Floyd : sa famille porte plainte contre la ville de Minneapolis

Lire aussi : USA : un Hispanique meurt dans les mêmes conditions que George Floyd

M. Biden a rencontré la famille Floyd pour la première fois en juin 2020, lorsqu’il s’est rendu à Houston pour présenter ses condoléances avant les funérailles de George Floyd. Le président a parlé aux membres de la famille à quelques reprises au cours de l’année écoulée, notamment lors d’une conversation le mois dernier avec le frère de George Floyd, Philonise Floyd, après qu’un jury ait condamné l’ancien policier de Minneapolis, Derek Chauvin, pour le meurtre.

À lire aussi :
Bourses Hubert H. Humphrey, USA

Une loi contre les violences policières

Le quadragénaire afro-américain George Floyd a été tué le 25 mai 2020 à Minneapolis lors de son arrestation par quatre policiers. Il est devenu un symbole aux Etats-Unis et au-delà. Son supplice a provoqué une mobilisation inédite, son « Je ne peux plus respirer » s’est transformé en cri contre les abus des forces de l’ordre

Lire aussi : Joe Biden : d’anciens hauts gradés de l’armée remettent en question son élection

La visite de la Maison Blanche intervient alors que les législateurs risquent de ne pas respecter la date limite initiale du 25 mai fixée par le Président pour l’adoption d’un projet de loi bipartisan sur la réforme de la police.

À lire aussi :
USA : le milliardaire Jeff Bezos réalise son rêve de l'espace

L’attachée de presse Jen Psaki a déclaré vendredi que la Maison Blanche avait « confiance dans les négociateurs », mais n’a pas donné de calendrier concret pour la date à laquelle Biden souhaite qu’un projet de loi soit déposé sur son bureau, se contentant de dire qu’il l’aimerait « aussi vite que possible ».

La loi comprend des dispositions visant à créer un registre national des bavures policières, à interdire le profilage racial et religieux par les forces de l’ordre et à réviser l’immunité qualifiée.

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire