Un couple du Maryland plaide coupable dans un complot de vente de secrets nucléaires


Video player

La femme d’un ingénieur de la marine américaine a plaidé coupable d’avoir aidé son mari à tenter de vendre des secrets sur des sous-marins à propulsion nucléaire à un pays étranger.

Diana Toebbe, 46 ans, a fait le guet pendant que son mari laissait des informations à un endroit “mort”, cachant une fois une carte de données à l’intérieur d’un sandwich au beurre de cacahuète.

Ancienne enseignante, elle ira en prison jusqu’à trois ans en vertu de son accord de plaidoyer avec les procureurs fédéraux.

Son mari, Jonathan Toebbe, 42 ans, a plaidé coupable plus tôt cette semaine.

En vertu de son accord de plaidoyer, il recevra une peine d’environ 12 à 17 ans.
Les deux ont plaidé coupables devant le tribunal fédéral de Martinsburg, en Virginie-Occidentale, pour avoir conspiré en vue de communiquer des données restreintes.

Le crime entraînait la possibilité d’une peine d’emprisonnement à perpétuité.

Jonathan Toebbe était un expert des systèmes de propulsion nucléaire sur les sous-marins, l’un des secrets les mieux gardés de la nation.

Il a tenté de vendre les informations à un gouvernement étranger, en envoyant des messages à quelqu’un qu’il croyait être un fonctionnaire étranger, selon le ministère de la Justice. En fait, l’individu était un agent infiltré du FBI.

Avant leur arrestation en octobre, les Toebbes vivaient avec leurs deux enfants à Annapolis, dans le Maryland, siège de l’US Naval Academy.

Diana Toebbe a enseigné l’histoire et l’anglais dans une école privée. Elle est titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université Emory d’Atlanta.

Jonathan Toebbe a servi dans la marine avant de devenir membre de la réserve militaire. Il a travaillé au bureau du chef des opérations navales à Arlington, en Virginie.

Les procureurs avaient fait valoir que les Toebbes constituaient un risque de fuite, citant des messages entre le couple sur la fuite rapide des États-Unis.

Les avocats de Diana Toebbe ont déclaré que ces messages concernaient son aversion pour le président de l’époque, Donald Trump, et n’avaient rien à voir avec le complot visant à vendre des informations classifiées à un pays étranger.

Pendant des années, selon les enquêteurs, Jonathan Toebbe a collecté des informations sur les sous-marins nucléaires, faisant passer clandestinement des documents hors travail, quelques pages à la fois, afin de pouvoir passer les contrôles de sécurité.

“J’ai fait extrêmement attention à rassembler les dossiers que je possède lentement et naturellement dans la routine de mon travail, afin que personne ne soupçonne mon plan”, a-t-il écrit à l’enquêteur, la personne qui, selon lui, travaillait pour le gouvernement étranger.

Toebbe, ignorant qu’il était tombé dans le piège, en vint à faire confiance à l’enquêteur.

Dans l’une des notes, Toebbe a écrit à propos de leur amitié et de ses espoirs pour l’avenir : “Un jour, quand ce sera sûr, peut-être que deux vieux amis auront la chance de se croiser dans un café, de partager une bouteille de vin et rire des histoires de leurs exploits partagés.”

Une négociation de plaidoyer dans ce genre de cas est inhabituelle, mais ils peuvent être atteints. Les enquêteurs fédéraux prennent ces affaires très au sérieux, disent les experts juridiques, mais ils peuvent être disposés à soutenir une peine moindre pour les accusés en échange d’informations de leur part.

Parfois, dit Daniel Richman, professeur de droit à Columbia à New York, “les procureurs annulent la peine maximale pour un accusé afin de lui faire dire des choses qui pourraient l’aider dans des opérations de contre-espionnage”.

Dans cette affaire, les enquêteurs ont certainement voulu savoir quelque chose auprès des accusés : Jonathan Toebbe avait demandé 100 000 dollars, payés en crypto-monnaie, selon un affidavit rédigé par les enquêteurs fédéraux, en échange des secrets nucléaires.

Dans le cadre de leur accord de plaidoyer, les Toebbes ont déclaré qu’ils aideraient le FBI à récupérer la crypto-monnaie qui leur avait été envoyée lors de l’enquête fédérale qui a conduit à leur arrestation.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Un couple du Maryland plaide coupable dans un complot de vente de secrets nucléaires Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire