Tunisie : C’est la Grande Dépression au sein de l’enseignement public

Violences contre les enseignants, revendications sociales, indigestion des réformes de l’éducation, conflits avec les parents d’élèves… En Tunisie, tout le secteur de l’éducation est en crise.

A Sousse (Est), des élèves ont tenté de mettre le feu à leur école avec des cocktails Molotov.

A Mahdia (Est), un professeur d’anglais a été poursuivi en justice après avoir attribué un score de zéro à ses élèves.

A Ezzahra, dans la banlieue sud de la Tunisie, un étudiant a poignardé son professeur d’histoire-géographie.

À lire aussi :
Tunisie: un député justifie la décapitation de l'enseignant français

Celui-ci ne lui a pas permis de repasser l’examen car il était absent sans motif ; un autre a montré des sous-vêtements féminins dans la classe pour faire rire ses camarades. .. .

120 000 ont abandonné l’école

Ce ne sont que les événements les plus marquants en Tunisie au cours des deux dernières semaines. En fait, le ralentissement de la profession enseignante a prévalu au fil des ans. Cependant, les autorités l’ont nié et sont restées à l’âge d’or de l’éducation qui, après l’indépendance, a permis à des générations de personnes de prendre l’ascenseur social.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire