...

Trump dit à ses avocats : récupérez « mes » documents top secrets


Video player

Dans les semaines qui ont suivi le raid du FBI à Mar-a-Lago, l’ancien président Donald Trump a fait à plusieurs reprises une demande simple mais extraordinaire : il voulait que ses avocats récupèrent « mes documents » des forces de l’ordre fédérales.

Trump ne faisait pas simplement référence au trésor présumé de documents avocat-client qui, selon lui, ont été récupérés par les autorités fédérales lors du raid, ont déclaré à Rolling Stone deux personnes proches du dossier. L’ex-président a exigé que son équipe trouve un moyen de récupérer « tous » les documents officiels que Trump a longtemps appelés « les miens » – y compris les plus sensibles et les plus secrets.

Des sources proches de Trump conviennent avec des experts juridiques extérieurs qu’une manœuvre juridique aussi radicale serait au mieux de longue haleine. « Je déteste le dire au [former] président, mais je ne pense pas qu’il va récupérer tous [les] documents top-secrets », déclare un conseiller de Trump.

De plus, plusieurs conseillers de longue date de Trump disent qu’ils ne veulent absolument rien avoir à faire avec les boîtes de documents désormais infâmes, craignant que toute connaissance de ceux-ci puisse inviter les autorités à frapper à la porte. « Qui voudrait récupérer tout ça ? … Si c’est ce qu’ils disent, éloignez-les de l’enfer », dit un deuxième conseiller.

Pourtant, l’équipe juridique de l’ancien président semble s’efforcer de récupérer au moins certains des documents saisis lors de la perquisition fédérale du 8 août. Ces derniers jours, l’équipe Trump – dirigée par l’ancien procureur fédéral Evan Corcoran – a préparé discrètement des arguments juridiques et des stratégies supplémentaires pour tenter de récupérer des documents que les autorités fédérales ont retirés de la résidence et du club de l’ancien président en Floride, selon les sources. Ces mesures comprennent la rédaction d’une soi-disant « requête en vertu de la règle 41 (g) », qui permet à « une personne lésée par une perquisition et une saisie illégales de biens » de « demander la restitution des biens », conformément aux règles fédérales de procédure pénale.

Tout n’est pas fini.

→ A LIRE AUSSI : Le Japon va faire pression pour l’énergie nucléaire de nouvelle génération, selon Nikkei

→ A LIRE AUSSI : Bénin: l’église catholique aura bientôt sa propre banque

→ A LIRE AUSSI : La Russie ralentit la campagne militaire ukrainienne pour réduire les pertes, selon le ministre de la Défense

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉

Laisser votre commentaire