Voici tout ce qu’il faut savoir sur la maladie d’Alzheimer


Video player

La maladie d’Alzheimer (MA) est la cause la plus fréquente de démence dans le monde. Il s’agit d’une maladie neurodégénérative qui se caractérise par une aggravation des pertes de mémoire, de l’égarement dans les lieux familiers, des difficultés à effectuer plusieurs tâches à la fois et à résoudre des problèmes. Les autres symptômes comprennent également des anomalies comportementales croissantes (irritabilité, désengagement social, etc.) et éventuellement des problèmes de mobilité.

 

La MA est généralement observée chez les personnes âgées (généralement après 65 ans). Toutefois, pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer héréditaire (moins de 1 % de la population), la démence se manifeste généralement avant 60 ans.

 

Qu’est-ce qui conduit à la maladie d’Alzheimer ?

On observe un dysfonctionnement progressif des zones anatomiques impliquées dans la mémoire et le comportement dans la MA. Cela est dû au dépôt de plaques séniles (SP) constituées de bêta-amyloïde et d’enchevêtrements neurofibrillaires. Le dépôt de PS commence dans l’hippocampe, qui est la structure la plus critique impliquée dans la mémoire récente, puis s’étend à d’autres zones du cerveau à mesure que la maladie progresse.

 

Les différents stades de la MA

La principale caractéristique de la maladie d’Alzheimer est l’altération de la mémoire récente. Au fur et à mesure que la maladie progresse, divers autres domaines cognitifs sont concernés. La maladie évolue en sept stades, qui se chevauchent toutefois.

Stade 1 (aucune atteinte clinique) : Comme pour d’autres maladies neurodégénératives, ce stade peut précéder la perte de mémoire de plusieurs années, la personne affectée étant cliniquement en bonne santé sans aucune anomalie de mémoire.

Stade 2 (déclin cognitif très léger) : Ce stade imite l’oubli associé au vieillissement normal, lorsqu’un individu égare des objets et peut éventuellement les retrouver après une période de recherche. La plupart des proches du patient ne sont même pas conscients de ce léger oubli.

Stade 3 (déclin cognitif léger) : La mémoire récente se détériore, ce qui est désormais apparent pour les proches. Ils ont du mal à fonctionner dans la vie de tous les jours (travaux bancaires, questions d’argent, etc.) et sont parfois confus. ) et peuvent être confuses à l’occasion. Cependant, elles peuvent encore être indépendantes dans toutes leurs activités quotidiennes.

Stade 4 (déclin cognitif modéré) : La mémoire se détériore davantage et la personne a du mal à accomplir des tâches qui nécessitent d’être multitâches. Elles commencent à s’égarer dans des lieux inconnus et se replient sur elles-mêmes. À ce stade, la personne refuse de reconnaître sa maladie et devient progressivement dépendante de l’aidant, même pour des tâches simples.

Stade 5 (déclin cognitif modérément sévère) : La personne peut même oublier son environnement actuel, l’adresse de son domicile et son numéro de téléphone et avoir besoin d’aide pour des tâches simples comme s’habiller. Elle peut également se perdre dans un environnement familier.

Stade 6 (déclin cognitif sévère) : Le comportement s’aggrave avec de l’irritabilité et des hallucinations. La personne a des pertes de mémoire, même pour des événements passés, et commence à perdre le contrôle de ses fonctions vésicales et intestinales.

Stade 7 (déclin cognitif très sévère) : À ce stade, la plupart des personnes perdent la capacité de parler, de communiquer et même de se déplacer (marcher ou bouger).

 

Comment diagnostiquer la MA ?

Le diagnostic de la MA est clinique et consiste à exclure d’autres entités traitables qui peuvent causer des anomalies de la mémoire (carence en vitamine B12, hypothyroïdie et certaines infections). Chez la plupart des patients, une IRM du cerveau est effectuée afin d’exclure d’autres causes de démence (comme un accident vasculaire cérébral, etc.) et de démontrer l’atrophie des structures impliquées dans la mémoire.

TRAITEMENT DE LA MA : Il n’existe pas de traitement spécifique pour inverser ou arrêter la progression de la MA. Cependant, il existe des médicaments qui peuvent améliorer les symptômes de la cognition. Il faut prendre les médicaments en tenant compte des éléments suivants,

  • Correction des facteurs de risque vasculaire (diabète/hypertension)
  • Arrêter de fumer ou de boire de l’alcool
  • S’adonner à des tâches qui améliorent la cognition (comme résoudre des puzzles sudoku, jouer à des jeux de société).
  • Socialisation
  • Assurer un sommeil suffisant
  • Avoir une alimentation équilibrée et une activité physique régulière

CERTAINS MÉDICAMENTS UTILISÉS POUR LE TRAITEMENT COMPRENNENT

Les inhibiteurs de la cholinestérase comme le donépézil, la rivastigmine et la galantamine. Ces médicaments permettent une amélioration légère à modeste de la mémoire, surtout dans les premiers stades de la maladie.

La mémantine : En association avec l’un des médicaments ci-dessus, pour les personnes atteintes de la MA modérée à sévère.

Aducanumab : Traitement intraveineux dirigé contre la bêta-amyloïde et bénéfique pour les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer précoce ou légère. L’approbation rapide de ce médicament a été controversée, et actuellement, son utilité est limitée à la recherche jusqu’à ce que davantage de données sur son efficacité et sa sécurité cliniques soient disponibles.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Voici tout ce qu'il faut savoir sur la maladie d'Alzheimer Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire