Syrie : première visite d’Assad aux Emirats Arabes Unis


Video player

 

Le président syrien Bachar al-Assad a rencontré le vice-président des Emirats Arabes Unis, le cheikh Mohammed bin Rashid Al Maktoum, à Dubaï. Cette visite est une première dans un État arabe depuis le début de la guerre syrienne en 2011. Assad a également rencontré le président des Emirats Arabes Unis, le cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan.

Le Cheikh Mohammed bin Zayed Al Nahyan a exprimé son espoir que cette visite serait le début de la paix, de la stabilité pour la Syrie et le Moyen-Orient. La rencontre intervient quelques jours après le onzième anniversaire du début du soulèvement en Syrie.

Les discussions entre Assad et Al Maktoum ont porté sur les perspectives d’élargissement du cercle de la coopération bilatérale notamment aux niveaux économiques. Par ailleurs, les deux dirigeants ont discuté de l’intégrité territoriale de la Syrie et le retrait des forces étrangères du pays.

Cette visite démontre que certains pays du monde arabe sont prêts à reprendre contact avec le régime syrien. La Jordanie et le Liban l’ont déjà fait et exhortent les États-Unis à assouplir les sanctions contre la Syrie.

Interrogé sur la visite d’Assad aux Émirats Arabes Unis, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a déclaré que Washington était déçu par cette tentative de légitimer Bachar al-Assad. Pour les Etats-Unis, le président syrien demeure le responsable de la mort et des souffrances d’innombrables Syriens.

Assad a rarement voyagé à l’extérieur du pays pendant la guerre civile. Il ne s’est rendu qu’en Russie et en Iran. Le régime syrien a repris le contrôle de la majeure partie du pays grâce à l’aide militaire de ses alliés russes et iraniens. Ceci étant, un certain nombre de pays arabes ont renoué leurs liens avec Damas ces dernières années.

L’un des principaux motifs des Émirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite, est d’émousser l’implication de leur ennemi l’Iran. En effet, Téhéran a vu son influence s’étendre rapidement dans le conflit syrien.

Pour rappel, les Émirats Arabes Unis ont rouvert leur ambassade en Syrie fin 2018. Cependant, les relations entre les deux pays sont restées froides. L’automne dernier, le ministre émirati des affaires étrangères s’est envolé pour Damas pour une rencontre avec Assad. Les États-Unis, alliés des émiratis, se sont montrés hostiles à un tel rapprochement. Par la suite, Washington a laissé entendre qu’il ne soutiendrait aucune normalisation avec Damas

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire