Actualités Mali

Situation au Mali : un ancien ministre ivoirien tacle la CEDEAO

Situation Au Mali : Un Ancien Ministre Ivoirien Tacle La Cedeao

 

La nouvelle intervention de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) au Mali au lendemain du second putsch militaire indispose certaines personnalités. Parmi celles-ci, figure l’homme politique ivoirien Gnamien Konan. L’ancien ministre ivoirien, à travers un tweet, a chambré l’organisation régionale ainsi que les dirigeants membres.

 

Gnamien Konan dit haut et fort ce que beaucoup d’autres pensent tout bas. Sur Twitter, il n’a pas hésité à critiquer cette médiation enclenchée par la CEDEAO au Mali après le second putsch militaire ayant déchu certaines hautes autorités du pays. L’ancien ministre ivoirien se place donc dans la loge de ceux qui pensent que la CEDEAO a lamentablement échoué dans sa mission de transition. C’est sous un ton moqueur qu’il a adressé ce tweet aux dirigeants membres de l’organisation régionale.

À lire aussi :   Guinée : Cellou Dalein Diallo s'oppose aux sanctions économiques de la CEDEAO

Lire aussi : Mali : La CEDEAO de nouveau en médiation

L’ancien ministre ivoirien de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique n’a pas ménagé les chefs d’États de la CEDEAO impliqués dans la transition au Mali. Selon lui, leur ingérence ne semble pas faire le poids dans cette situation tendue. « Tiens, tiens, on dirait que le vaccin de la CEDEAO est inefficace contre le variant malien. Mieux vaut en rire. Pauvre Afrique », a-t-il posté avec des smiley (émoticônes).

Il se dit ne pas être étonné pas les difficultés qu’éprouve la CEDEAO à faciliter la transition au Mali. Il fait un lien entre cet échec et des chefs d’États de l’organisation qui ne respectent pas leur propre constitution. « Mais c’est comme ça quand une institution régionale est dirigée par des gens qui ne respectent rien chez eux-mêmes », a-t-il poursuivi dans son tweet.

À lire aussi :   Mali : mandat d’arrêt contre un ancien député fils d’IBK

Lire aussi : La CEDEAO débarque au Mali après l’arrestation du Président et du Premier ministre de transition

Au lendemain du second coup d’État militaire perpétré au sein du gouvernement malien par les éléments du colonel Assimi Goïta, la CEDEAO a enclenché un processus de médiation. Cette médiation conduite par l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan, doit permettre la libération des responsables maliens déchus lors du putsch. Il s’agit du président de transition Bah N’Daw, du premier ministre Moctar Ouane et d’autres membres du gouvernement malien accusés d’avoir violé la charte de transition.

À lire aussi :   Mali : pourquoi Assimi Goïta a destitué Bah N’Daw et Moctar Ouane
--
redaction web redaction web
groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆

Publicité 3vision-group

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire